La CNIL met la société WhatsApp en demeure de procéder à la transmission des données de ses utilisateurs à Facebook.

La CNIL épingle WhatsApp et Facebook

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (la CNIL donc) vient tout juste d’adresser une mise en demeure à l’application WhatsApp, propriété de Facebook. Selon la commission, l’application de messagerie instantanée, qui recense des centaines de millions d’utilisateurs, partagerait des données privées avec le réseau social de Mark Zuckerberg.

Rappelons que cela découle directement d’une mise à jour des CGU de WhatsApp l’été dernier, qui demande expressément aux utilisateurs une autorisation pour transmettre à Facebook diverses données personnelles comme le numéro de téléphonie ou l’opérateur mobile utilisée. Evidemment, si l’utilisateur refuse, ce dernier est cordialement invité à désinstaller l’application…

Pour la Commission Européenne, cela enfreint directement une des règles imposées à Facebook lors du rachat de WhatsApp en 2014, à savoir faire en sorte d’éviter toute forme d’association automatique entre WhatsApp et Facebook aux yeux de l’utilisateur. Pour la CNIL, WhatsApp transmet effectivement à la société Facebook des données concernant ses utilisateurs à des fins de « business intelligence » et de sécurité.

la Présidente de la CNIL a décidé, pour vérifier la conformité à la loi « Informatique et Libertés » des traitements opérés par WhatsApp, de diligenter des contrôles en ligne et sur questionnaire, puis de convoquer la société pour une audition. La CNIL a été informée par la société que les données des 10 millions d’utilisateurs français n’avaient en réalité jamais été traitées à des fins de ciblage publicitaire. Ces investigations ont néanmoins permis de constater plusieurs manquements à loi Informatique et Libertés. La Présidente et les deux vice-présidents de la CNIL ont décidé de rendre publique cette mise en demeure afin d’assurer le plus haut niveau de transparence sur la transmission massive de données. La commission donne un délai d’un mois à WhatsApp pour se conformer à la loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here