Facebook va bientôt proposer un nouvel outil permettant aux plus accros de mieux gérer leur dépendance au réseau social.

Une fonction pour mieux connaitre votre temps passé sur Facebook

Il y a quelques semaines, Instagram annonçait être à l’ouvrage concernant la mise au point d’une nouvelle fonction, Usage Insights, permettant notamment d’informer l’utilisateur du temps passé sur la plateforme. Une manière pour le groupe de prévenir une forme de dépendance aux réseaux sociaux, avec des utilisateurs qui passent des heures à surfer sur Facebook, Twitter, Snapchat ou Instagram à la recherche de tout et de rien.

Du côté de la maison-mère, Facebook, on prépare visiblement une initiative similaire puisque selon certains lignes de code de l’application pour Android, on peut déceler une nouvelle fonction permettant là aussi de connaitre précisément le temps passé quotidiennement sur le réseau social. Ainsi, outre la possibilité de jauger sa dépendance (et découvrir parfois quelques mauvaises surprises…), cette fonction permettra à l’utilisateur de se fixer certaines limites.

En effet, il devrait être possible prochainement de fixer un temps limite quotidien à passer sur Facebook, au terme duquel l’application préviendra l’utilisateur. Libre à lui alors de décrocher de Facebook pour le reste de la journée, ou d’ignorer cette alerte fixée en amon. De même, il sera possible de modifier les réglages des notifications, permettant notamment d’éviter les notifications à partir d’une certaine heure, histoire de rester tranquille le soir par exemple. Une fonction « Ne pas déranger » sera également de la fête, et celle-ci devrait couper toute forme de notification.

Rappelons que la plupart des géants du web cherchent actuellement à recadrer la vie numérique des utilisateurs, Google et Apple étant eux aussi sur les rangs, notamment avec iOS 12 à venir en fin d’année. Les géants du web (le fameux GAFAM) sont en effet accusés depuis quelques mois maintenant de rendre dépendants de nombreux utilisateurs, certains n’hésitant pas à qualifier Facebook de dangereux pour les plus accros. Du côté de chez Facebook, on semble donc décidé à prendre certaines mesures, même si selon le réseau, ce sont les contenus passifs qui seraient dangereux, et non pas la communication et les interactions disponibles sur Facebook.

(Via Twitter)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here