Facebook en guerre contre les « fake news » !

En fin d’année dernière, à la (plus ou moins) surprise générale, c’est Donald Trump qui a remporté l’élection présidentielle américaine. Rapidement, de nombreux utilisateurs et autres journalistes ont pointé du doigt non seulement des sondages erronés, mais aussi (et surtout !) des activités parfois obscures sur les réseaux sociaux, avec une avalanche de fausses informations et autres dispositifs de propagande qui n’ont pas forcément lieu d’être, et qui se sont propagés à la vitesse grand V…

Facebook nouveau logo 2015

En 2017, pour ne pas être à nouveau au coeur de la tourmente, et tenter de ne pas (trop) influencer les élections majeures qui approchent (notamment en Allemagne, mais aussi en France), Facebook a annoncé qu’il allait mettre en place un tout nouveau dispositif visant à éradiquer au plus vite les fausses informations qui circulent sur son réseau, via un système de « fact-checking », et la collaboration de divers organismes indépendants. Ainsi, si Facebook récuse évidemment toute forme de participation (passive) à l’élection de Donald Trump, le géant américain a décidé de prendre les devants, en lançant son dispositif « anti-fake » en Allemagne.

Ainsi, via des organismes indépendants et les codes du fact-checking de l’institut Poynter, Facebook compte éradiquer autant que possible les fausses informations qui circuleront su son réseau, dont la vitesse de propagation et la portée peuvent être parfois très impressionnantes. Ainsi, ces organismes seront en charge de vérifier les informations, et remonter les incohérences (le cas échéant) à Facebook, qui pourra alors prendre les sanctions qui s’imposent. Pas de censure toutefois promet Facebook, mais des indications plus claires pour les internautes, permettant de ne pas forcément prendre une rumeur pour une réalité par exemple. Ainsi, lorsqu’une information tendancieuse sera partagée, Facebook avertira l’utilisateur de la probable fausseté de cette dernière. A noter que Facebook promet également des sanctions contre certains sites web, qui copient allègrement l’identité de sites plus importants et réputés, pour dégager un semblant d’authenticité, et mieux faire circuler de fausses informations.

Facebook-Fake-News

Depuis quelques mois déjà, on ne peut que constater la puissance des réseaux sociaux, qui peuvent rapidement faire basculer un scrutin ou un quelconque évènement. La faute évidemment à certains qui abusent de la crédibilité d’autres utilisateurs, mais également à une course à l’information un peu malsaine par moments chez les journalistes, qui peut donner lieu à de très gros malentendus… Récemment, le site BuzzFeed a dégainé un document mettant en cause Donald Trump et ses relations avec la Russie. Un document rapidement jugé comme « authentique » par la masse, mais dont on apprendra quelques heures plus tard de la part de ce même BuzzFeed qu’il n’a jamais été vérifié en amont. Certains magazines ont ainsi repris l’information telle quelle, d’autres ont préféré attendre pour recouper les informations et déceler le vrai du faut. Toujours est-il qu’en quelques heures à peine, ce document relatant les frasques de Donald Trump en Russie a fait le tour du monde et celui des machines à café…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here