Facebook ou l'exode de 6 millions d'utilisateurs américains en un mois

Facebook ou l’exode de 6 millions d’utilisateurs américains en un mois

Que se passe-t-il chez Facebook ? Le leader des réseaux sociaux aurait-il perdu plusieurs millions de ses utilisateurs sur ses principaux marchés, à savoir les États-Unis et le Royaume-Uni ? C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien britannique The Guardian, qui cite une étude menée par le cabinet Social Bakers.

Publié le 30 avril 2013 - 8:48 par La rédaction

Difficile d’évoluer en paix lorsque l’on s’appelle Facebook. Les moindres mouvements des conditions générales d’utilisation du service peuvent déclencher un tollé, vous lancez une surcouche logicielle pour les smartphones Android très prometteuse (Facebook Home), et quelques jours à peine après, on vous annonce que vous venez de faire un flop. Non, ce n’est pas facile d’être leader puisqu’on est la cible d’attaques de toutes parts. Aujourd’hui, le quotidien britannique The Guardian affirme, en s’appuyant sur les chiffres d’une étude menée par le cabinet d’analyses spécialisé sur les réseaux sociaux Social Bakers, que le réseau social Facebook aurait perdu des millions d’utilisateurs aux États-Unis et au Royaume-Uni. Le trou, mis en évidence par l’étude dans le socle d’utilisateurs de Facebook, est pour le moins conséquent, avec une perte estimée à 6 millions d’utilisateurs sur le mois de mars 2013 aux États-Uni seulement. C’est 4 % d’utilisateurs en moins en seulement un mois. En Grande-Bretagne, la baisse du nombre d’utilisateurs est légèrement plus importante puisqu’elle atteindrait 4,5 %.

Aussi, les utilisateurs qui restent actifs sur Facebook verraient leur durée d’utilisation moyenne diminuer, ce qui trahirait une baisse de l’engagement envers le réseau social. Cette durée moyenne serait passée de 121 minutes au mois de décembre 2012 à 115 minutes en février dernier. Ce chiffre est avancé par un autre cabinet d’analyse : Comscore.

Mais voilà, peu après la publication de l’article du Guardian, le cabinet d’études Social Bakers a vite réagi pour pondérer les données exploitées par ce papier en expliquant qu’il s’agissait de données brutes non traitées et que la cabinet ne pouvait les considérer comme des données exactes du traffic du réseau social. De son côté, Facebook a réagi également avec son service communication européen, en réponse à l’article du journal britannique, pour rappeler un chiffre qui parle de lui-même, à savoir qu’entre 2007 et aujourd’hui, le nombre d’utilisateurs britanniques inscrits au réseau social est passé de 3,5 millions à 33 millions. Aussi, ce rappelle aura été l’occasion de mettre en évidence l’habitude prise par The Guardian d’annoncer systématiquement et de façon répétée la chute du réseau social avec une revue de presse qui cite les titres des articles en question sur son compte Facebook.

Les clarifications de Social Bakers quant à l’article publié dans le Guardian.

Les commentaires des lecteurs du Guardian à ce que le quotidien appelle « l’exode des utilisateurs de Facebook ».

Advertisements

Ailleurs sur le web