La politique confidentialité de Facebook dans la ligne de mire de la Cnil

Plusieurs autorités européennes dont la Cnil, lancent une enquête sur le respect des règles et la politique de confidentialité de Facebook, comme ce fut le cas pour Google. Cinq autorités européennes situées en France, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-bas et en Espagne vont lancer des enquêtes à l’encontre du réseau social, sous la responsabilité des Pays-Bas a indiqué la présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin.

Un processus sensiblement identique à celui mené contre Google

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la Cnil vient d’annoncer que le processus d’enquête lancé contre Facebook serait sensiblement identique à celui qui a été lancé à l’encontre du géant du Web. Ce dispositif a marché pour Google et a montré que l’alliance des divers pays européens peut aboutir plus facilement. La présidente de la Cnil a indiqué, à l’occasion de la présentation de son bilan annuel 2014, que le périmètre d’action de chaque pays n’est pas le même au sujet de Facebook mais que globalement, il s’agit de la « privacy policy », la politique de confidentialité.

Facebook

Facebook se dit confiant face à cette enquête européenne

La présidente de la Cnil souhaite mener un groupe de travail commun entre les pays européens concernés afin de pouvoir croiser les diverses informations disponibles. Les autorités s’interrogent sur l’interconnexion des bases de données des deux applications majeures rachetées par Facebook, à savoir Instagram et WhatsApp. Suite à l’annonce du lancement d’une enquête à son égard, Facebook France a indiqué à l’AFP avoir récemment mis à jour ses règles et sa politique de confidentialité afin qu’elles soient plus claires et plus concises. Le porte-parole de la filiale française du groupe s’est déclaré confiant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here