Facebook impose Messenger et veut diversifier les applications

Facebook impose Messenger et veut diversifier les applications

Pour pouvoir continuer à discuter en privé, les membres de Facebook doivent désormais utiliser une autre application: Messenger. Une décision contestée par les membres du réseau social mais obligatoire pour Facebook.

Publié le 29 avril 2014 - 8:06 par François Giraud

Depuis la disparition de la fonction messagerie de l’application principale de Facebook, les membres doivent obligatoirement passer par Messenger pour pouvoir continuer à s’écrire en privé. Le réseau social estime indispensable cette décision même si elle est contestée par les membres de Facebook. L’application Messenger est l’application la plus téléchargée sur l’App Store et sur Google Play depuis qu’elle a été lancée. Elle est en train d’être déployée dans de nombreux pays. Les membres n’ont pas le choix et doivent télécharger cette application, mais depuis son lancement, l’application reçoit des notes assez basses. La moyenne est de 1,5/5 en France et en Norvège et de 1/5 en Suède et au Danemark. L’application principale a été divisée par Facebook afin que les mobinautes aient davantage de choix selon Mark Zuckerberg.

C’est la pire idée Marketing de tous les temps écrivent certains membres

Facebook estime que cette décision est indispensable à son bon fonctionnement, même si les mobinautes ne partagent pas cet avis dans la majorité des cas. Dans une interview auprès du New York Times, Mark Zuckerberg indique que sur le mobile, les gens veulent des choses différentes. Ainsi, Facebook veut transformer son application en une multitude d’applications spécialisées et il serait possible de naviguer entre elles. Facebook indique que ces nouvelles applications seront plus légères et plus performantes. L’application Messenger dispose de plus d’options que la messagerie de Facebook. Mark Zuckerberg souhaite que son application devienne incontournable quel que soit le support que l’on utilise. Le réseau social compte bien développer ses applications mobiles. Le rachat de WhatsApp en est la preuve.

Advertisements

Ailleurs sur le web