Facebook poursuit son offensive contre les fake news, en lançant d’ici la fin de l’année un nouvel outil visant à lutter contre la propagande venue de Russie.

Facebook et la lutte anti-trolls (russes)

Elles font désormais partie de notre quotidien, grâce (ou à cause) notamment de Donald Trump, les « Fake News » sont partout, et notamment sur les réseaux sociaux. Il n’est pas rare en effet de voir passer de fausses informations sur Twitter ou sur Facebook, ces dernières étant souvent relayées massivement par les utilisateurs, mais aussi par certains médias, davantage obnubilés par le clic que par la vérification des infos.

Du côté de chez Facebook, on propose depuis quelques semaines déjà un outil de fast-checking, afin de cerner rapidement les mauvaises informations qui circulent. Depuis août, Facebook a décidé de frapper les sources de ces même fake-news là où ça fait mal, au portefeuille. Aujourd’hui, c’est un nouvel outil que propose Facebook, visant cette fois à lutter contre la propagande venue directement de Russie. Ce dernier sera disponible directement via le centre d’aide de Facebook, et proposé avant la fin de l’année.

Pour l’utilisateur, il s’agira simplement d’accéder à un tableau permettant de lister groupes, comptes et autres posts de l’Internet Research Agency, afin de voir si ce dernier a liké ou suivi un compte concerné. De cette manière, il sera possible d’effectuer une forme de tri mais impossible toutefois d’empêcher la prolifération de ces informations, qui restent encore et toujours susceptibles d’apparaître dans le fil d’actualités d’un utilisateur. « Il est important que les gens comprennent comment les acteurs étrangers ont essayé de susciter la division et la méfiance en utilisant Facebook, avant et après l’élection de 2016 » déclarent ainsi les dirigeants du réseau social américain.

Pour Facebook : « Cela fait partie de nos efforts continus pour protéger nos plates-formes et les personnes qui les utilisent contre les mauvaises personnes qui essaient de miner notre démocratie« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here