Facebook part à la chasse des "pièges à clics"

Facebook part à la chasse des « pièges à clics »

Facebook déclare la guerre aux publications racoleuses, les « pièges à clics ». Le plus grand réseau social du monde va modifier son algorithme afin de réduire la visibilité des publications « parasites » qui encombrent les fils d’actualités.

Publié le 27 août 2014 - 8:46 par François Giraud

Dans un communiqué publié ce 25 août 2014, le plus grand réseau social du monde annonce quelques améliorations pour aider les utilisateurs à trouver les messages et les liens des éditeurs les plus intéressants. Facebook indique se lancer dans un combat contre les usines à clics, ces publications qui encombrent le fil d’actualité et viennent gêner la visibilité des contenus. Les « pièges à clics » envahissent le réseau social et Facebook décide d’y mettre un terme en effectuant une modification de son algorithme afin d’en limiter la visibilité.

Exemple de publicité racoleuse (source: newsroom.fb.com)
Publicité

Exemple de publicité racoleuse (source: newsroom.fb.com)

Facebook va analyser l’attitude des utilisateurs

La publicité racoleuse encore appelée une usine à clic ci-dessus indique « vous ne devinerez jamais qui sont les deux stars qui se sont battues sur le tapis rouge hier soir ? ». Cette publication vous incite à cliquer dessus pour répondre à la question posée. Facebook a décidé d’en limiter la visibilité des contenus qui incitent les internautes à cliquer sur des liens pour en savoir plus. Le site de Mark Zuckerberg indique que huit personnes sur dix préfèrent quand un titre de publication est clairement défini et les aide à décider s’ils souhaitent le lire en entier avant de cliquer dessus. Afin de pouvoir limiter les publications « racoleuses », Facebook va analyser l’attitude des utilisateurs et calculer le temps qu’ils passent sur les liens sélectionnés. La vitesse de retour sur le réseau social après avoir cliqué sur un lien sera prise en compte et les commentaires qui seront publiés. Facebook estime qu’une publication qui ne fait pas l’objet de commentaires, de « like » ou de partages a moins de valeur et qu’elle est certainement de moins bonne qualité.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *