Facebook annonce sa volonté de vouloir renforcer sa lutte acharnée contre les fake news, en s’appuyant (entre autres) sur le machine learning.

Facebook Fake News

Facebook toujours plus fort contre les fausses informations

Cela fait un peu plus d’un an et demi maintenant que Facebook s’est engagé activement dans la lutte contre les fausses informations, à l’aide de la technologie et des équipes du groupe dirigé par Mark Zuckerberg. Les actions entreprises par Facebook consistent notamment en la suppression de faux comptes, des partenariats avec des organisations tierces de fact-checking, et la promotion de l’éducation à l’information. « Cet effort ne sera jamais terminé, et nous avons encore beaucoup à faire » annonce le réseau social.

Aujourd’hui, afin de renforcer son action, Facebook annonce un élargissement du programme de fact-checking à de nouveaux pays. Selon Facebook, ces organisations tierces de fact-checking, indépendantes et certifiées, évaluent la justesse des articles sur le réseau, et à réduire la distribution d’articles jugés faux de 80% en moyenne. Facebook va également renforcer son dispositif de fact-checking de photos et vidéos dans quatre nouveaux pays. Cela inclut des contenus manipulés (par exemple, une vidéo truquée pour montrer quelque chose qui n’a pas vraiment eu lieu) ou tirés de leur contexte (par exemple, une photo de tragédie ancienne associée à un conflit plus récent).

Avec plus d’un milliard de contenus uniques publiés chaque jour, Facebook sait que les fact-checkers ne sont pas en mesure d’évaluer chaque publication, une par une. C’est pourquoi le réseau va également s’appuyer sur le machine learning, histoire d’identifier notamment les doublons de publications déjà démenties. De plus, Facebook travaille avec des organisations tierces sur l’utilisation de Claim Review, qui rend plus efficace le travail de vérification.

Dans le but d’aider à freiner l’ingérence étrangère dans le débat public, Facebook va également commencer à déployer l’utilisation du machine learning pour identifier et rétrograder des Pages étrangères susceptibles de diffuser, pour des raisons financières, des fausses informations dans d’autres pays. Facebook annonce aussi la création d’un fonds international de 10 millions de dollars pour répondre à la problématique autour de la désinformation et de la polarisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here