Mark Zuckerberg aurait confirmé l’apparition d’un bouton « je n’aime pas » sur Facebook

C’est à l’occasion d’une séance de questions/réponses en direct de Menlo Park ouverte au public que le PDG de Facebook Mark Zuckerberg est revenu sur l’une des problématiques qui bousculent le monde Facebook depuis longtemps : y aura-t-il un bouton « J’aime pas » sur le réseau social ? A cette question, Mark Zuckerberg a indiqué travailler sur la question. Le jeune milliardaire a confirmé ce mardi qu’un bouton « je n’aime pas » serait prochainement présent à côté du « j’aime ». Un moyen pour les utilisateurs d’exprimer leur opinion sur Facebook.

L’an dernier, le PDG de Facebook indiquait qu’un tel bouton ne verrait jamais le jour sur son réseau social mais que ses équipes travaillaient pour trouver une alternative. Il indiquait, toujours lors d’une séance de questions/réponses avec ses salariés cette fois que l’arrivée d’un tel bouton ne serait pas bénéfique pour la communauté. Un « pouce vers le bas » colporterait une image trop négative pour la communauté, et Mark Zuckerberg tient à conserver cette « positive attitude » sur Facebook, expliquait-il à ses salariés.

j'aime-pas-Facebook

Mais comme les utilisateurs réclament un bouton pour exprimer complètement son opinion, y compris son désaccord, le réseau social pourrait proposer un bouton relatif à cette demande. Mark Zuckerberg a indiqué que son groupe est prêt à démarrer un test. Afin de pouvoir interpréter une émotion particulière et permettre aux utilisateurs d’exprimer leur empathie lors d’événements tristes ou malheureux, ce bouton pourrait arriver prochainement. Au moins pour éviter de dire « j’aime » lors d’un avis de décès par exemple. Mais le CEO de Facebook a précisé que la mise en place d’un tel bouton est extrêmement compliquée à mettre en oeuvre. Des tests vont être réalisés. S’ils sont concluants, le déploiement arrivera par la suite.

L’an dernier, Bret Taylor le concepteur du bouton « j’aime » et ancien directeur technologique de Facebook avait expliqué pourquoi le bouton « dislike » ne serait pas mis en place sur Facebook. Il indiquait que le « like » avait été créé pour entretenir l’esprit positif du réseau social de Mark Zuckerberg. Créer un bouton pour indiquer sa désapprobation, une photo triste, choquante ou commenter une mauvaise nouvelle pourrait avoir des répercussions négatives et malheureuses sur Facebook. Il semblerait que Facebook puisse changer de trajectoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here