Facebook : un faux bouton "j'aime pas" circule et c'est une arnaque !

Facebook : un faux bouton « j’aime pas » circule et c’est une arnaque !

Profitant de l’actualité, des hackers font circuler un faux bouton « j’aime pas » sur le réseau social. Attention à ne pas cliquer dessus, c’est une arnaque.

Publié le 23 septembre 2015 - 15:54 par François Giraud

Attention au faux bouton « J’aime pas » qui circule sur Facebook !

Une arnaque circule actuellement sur le réseau social de Mark Zuckerberg et propose aux utilisateurs d’intégrer le nouveau bouton « dislike » sur leur page Facebook. Hors cette fonctionnalité qui a défrayé la chronique récemment n’est pas encore mise en place par Facebook et il s’agit d’une arnaque.

Comme les utilisateurs réclament un bouton pour exprimer complètement son opinion, y compris son désaccord, le réseau social pourrait proposer un bouton relatif à cette demande. Mark Zuckerberg a récemment indiqué que son groupe est prêt à démarrer un test. Afin de pouvoir interpréter une émotion particulière et permettre aux utilisateurs d’exprimer leur empathie lors d’événements tristes ou malheureux, ce bouton pourrait arriver prochainement.

Facebook-dislike-arnaque

Publicité

Des hackers profitent de l’actualité qui gravite autour de l’arrivée prochaine d’un bouton « j’aime pas » sur Facebook. Un faux message circule actuellement sur le réseau social. Ces révélations proviennent du site hackread.com, qui indique qu’un logo de pouce renversé dans un post avec pour titre « Obtenez le nouveau bouton je n’aime pas sur votre profil » se trouve actuellement sur Facebook. Les utilisateurs pensant qu’il s’agit d’une invitation pour installer le bouton « je n’aime pas » cliquent sur le lien publié.

Ce lien ouvre la page d’un site aux couleurs de Facebook mais est en réalité un site piégé et l’utilisateur est amené à partager le lien pour en profiter, avec pour appât, une offre limitée. Une fois que le membre du réseau social a cliqué sur ce dernier, des informations personnelles sont demandées, telles que les identifiants à saisir. Les hackers peuvent ensuite récupérer l’accès aux comptes des utilisateurs et peuvent s’en servir à volonté. Votre adresse email pourra être revendue à une société ou des publicités et des spams arriveront en masse dans votre boîte de réception. Il ne faut surtout pas accepter de « tester » cette fonction, qui rappelons-le n’a pas encore été mis en service par le réseau social de Mark Zuckerberg.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *