Facebook veut connecter la planète avec son drone solaire Aquila

Facebook veut connecter la planète avec son drone solaire Aquila

Facebook vient d’annoncer le 26 mars qu’il avait effectué un premier test en vol avec son drone solaire Aquila, un projet pour connecter la planète et les zones les plus reculées.

Publié le 27 mars 2015 - 11:54 par François Giraud

Le drone solaire Aquila de Facebook a réussi son premier test de vol

Facebook veut connecter la planète en proposant un accès à Internet aux zones les plus reculées. Pour développer ce projet, Mark Zuckerberg a investi dans des drones solaires et notamment le drone Aquila, qui vient de réussir son premier test en vol. C’est le réseau social qui a annoncé cette nouvelle le jeudi 26 mars 2015. L’un de ses drones solaires qui a pour objectif de fournir une connexion Internet aux zones les plus reculées de la planète vient de réaliser des tests en Grande-Bretagne. Ce drone a été baptisé Aquila.

Aquila volera à 60 000 pieds d’altitude durant plusieurs mois

Le drone Aquila aurait une envergure plus importante qu’un Boeing 737, mais aura la particularité de ne pas peser plus lourd qu’une petite voiture a indiqué Mike Schroepfer, directeur technologique de Facebook, lors de la conférence F8 des développeurs qui vient de se dérouler à San Francisco. Ce drone volera à une altitude de 60 000 pieds soit environ 18 200 mètres et aura une autonomie de plusieurs mois.

Aquila

Publicité

 1 000 drones et des satellites pour connecter la planète

Ce drone fonctionne à l’énergie solaire. Aquila est actuellement testé par le département Connectivity Lab de Facebook sous la direction de Yaël Maguire. L’objectif du projet, dans la continuité d’Internet.org est de connecter les cinq milliards de personnes sur Terre qui ne disposent pas encore d’Internet. En développant un tel projet, le réseau social pourrait devenir le plus gros FAI du monde. Facebook souhaiterait également déployer des drones pour alimenter l’ensemble de la planète avec une connexion à très haut débit à l’aide de connexions à base de lasers. 1 000 drones pourraient suffire et des satellites permettraient de garantir une couverture aux zones trop éloignées ou défavorables à l’emploi de drones.

Facebook Drone



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *