Foxconn embauche 10 000 personnes chaque semaine pour le nouvel iPhone

Foxconn embauche 10 000 personnes chaque semaine pour le nouvel iPhone

Foxconn, le sous-traitant asiatique d’Apple en charge de la fabrication de l’iPhone serait en train de recruter jusqu’à 10 000 ouvriers chaque semaine afin de satisfaire la demande prévue du nouveau modèle.

Publié le 17 avril 2013 - 8:45 par La rédaction

Ce sont donc 10 000 ouvriers qui seraient recrutés actuellement par Fox comme chaque semaine en vue d’être affectés à la production du prochain iPhone attendu pour cet été. L’année dernière, l’usine en question, située dans le centre de la Chine, employait déjà 300 000 personnes. Le Wall Street Journal, à l’origine de cette indiscrétion, précise que les motifs de ce recrutement massif n’ont pas été précisés par l’encadrement de Foxconn qui se contentera d’affirmer répondre à la demande saisonnière de ses clients. Cependant, une source officieuse aurait précisé aux correspondants du quotidien américain que cet accroissement d’activité était dû à la production de masse du prochain iPhone qui devrait être lancée très prochainement. Alors que nous nous apprêtons à fêter le travail le 1er mai et à profiter des ponts généreux de ce mois précurseur de l’été pour gouter à la nationale 7, dans les usines de Foxconn, l’ambiance sera beaucoup plus besogneuse.

Le prochain iPhone ? Ou les prochains iPhone ? En effet, si de nombreuses rumeurs concordantes s’accordent à prédire un iPhone 5S évolution de l’iPhone 5 actuel (qui pourrait être doté d’un nouveau module photo 12 mégapixels avec objectif grande ouverture et traitement HDR intégré), la production de l’iPhone aura certainement fort à faire pur assurer des volumes attendus importants de l’iPhone Low-cost, un iPhone 4″ qui est attendu depuis plusieurs années maintenant et qu’Apple compte bien lancer en 2013 afin de parer la déferlante Android qui, fin 2012 était installé sur 71% des smartphones vendus, contre 20% pour iOS, le système d’exploitation d’Apple.

Advertisements

Ailleurs sur le web