Free-Orange: Arnaud Montebourg veut faire investir Free dans son propre réseau mobile

Free-Orange: Arnaud Montebourg veut faire investir Free dans son propre réseau mobile

Dans la guerre des opérateurs télécoms, Bouygues se protège face à l’Arcep en proposant son aide à Free, qui, de son côté est engagé auprès d’Orange. En proposant son aide au quatrième opérateur mobile, Bouygues compte dénoncer le contrat d’itinérance qui lie Free et Orange.

Publié le 14 janvier 2014 - 11:08 par François Giraud

Dans la guerre des opérateurs télécoms, les manœuvres sont habiles et ne manquent pas d’originalité. Pour se protéger face à l’Arcep, le régulateur des télécoms, Bouygues a proposé ses services au quatrième opérateur, Free, et lui indique qu’il peut l’aider à déployer son réseau mobile 4G. Mais Bouygues sait très bien que Free et Orange sont liés par un contrat d’itinérance et pense que ce contrat pourrait avoir un impact sur le marché des télécoms. Pour se protéger et jouer au plus malin, Olivier Roussat, PDG de Bouyges Telecom a envoyé le 6 janvier dernier un courrier à Maxime Lombardini, directeur général de Free Mobile pour lui proposer son aide dans son développement de son réseau mobile 4G. Mais Olivier Roussat sait pertinemment que Free ne donnera pas une réponse rapidement, car il est déjà sous contrat d’itinérance avec Orange.

Olivier Roussat est étonné du manque d’intérêt de Maxime Lombardini  à accepter son aide et lui fait savoir par la voie sémantique

En ne répondant pas favorablement et rapidement à l’aide qui lui est proposée par Bouygues Telecom, Free montre un certain désintérêt aux yeux de l’Arcep. C’est l’objectif caché de Bouygues Telecom. Bouygues avait proposé à Free 6 700 sites pour déployer ses antennes 4G, Free en avait accepté cinq. Une nouvelle offre avait été proposée par Bouygues et Free en avait accepté 670 cette fois. Or, Free a pour obligation réglementaire de couvrir 75% du territoire Français d’ici un an ce qui correspond au déploiement sur 6000 sites. En ne se pressant pas pour déployer les sites proposés par Bouygues Telecom, Free ne respecte pas la réglementation, et Bouygues en profite pour dénoncer à l’Arcep ce manque d’intérêt. Olivier Roussat veut montrer à l’Arcep sa bonne foi, qu’il souhaite aider Free, mais n’oublie pas au passage d’alerter les autorités du manque d’intérêt de Free à ne pas suivre sa trajectoire de déploiement de son réseau dans les délais impartis. Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif voudrait éviter que le contrat d’itinérance qui profite à Free sur les réseaux 2G et 3G d’Orange ne continue trop longtemps, jusqu’à l’échéance de 2018. Le ministre craint que Free ne se presse pas pour créer son propre réseau 3G sachant qu’il a conclu un accord d’itinérance avec l’opérateur historique qui peut le mener à l’échéance de 2018. Il souhaiterait que l’Arcep et l’Autorité de la concurrence encadrent les contrats d’itinérance.

Advertisements

Ailleurs sur le web