Vers une mort programmée des magnétoscopes

Funai Electric est un fabricant de magnétoscopes et vient d’annoncer la fin de la production de ce type de lecteur vidéo de cassettes VHS, VCR ou Betamax. Le groupe japonais était le dernier constructeur de ce type de lecteurs d’antan et il va définitivement arrêter sa production à la fin du mois de juillet, des produits qui sont devenus obsolètes avec le développement des DVD et des lecteurs associés, mais également avec l’explosion des contenus dématérialisés.

N1500_v2Funai Electric était le dernier fabricant de magnétoscopes et produisait environ 15 millions d’unités dans les années 2000, un chiffre qui est passé à 750 000 unités pour l’année 2015. Le groupe japonais vendait encore des lecteurs vidéo l’an dernier sous la marque Sanyo, notamment aux Etats-Unis. Le groupe indiquait récemment que « l’un de nos fournisseurs jugeait difficile de continuer à fabriquer un composant pour un aussi faible volume, ce qui nous a conduits à prendre cette décision. »

Le premier magnétoscope destiné au grand public a été dévoilé par le groupe Philips en mars 1972. D’autres appareils avaient déjà été fabriqués pour les professionnels avant 1972. Ils étaient liés au développement de la télévision. Philips proposait le support Video Cassette Recorder, le VCR et la concurrence s’est installée dans les années 1980 avec Sony et sa technologie de cassettes « Betamax » avec des capacités d’enregistrement vidéo de 30 minutes à 8 heures avec un son mono ou stéréophonique, ou encore JVC avec ses cassettes VHS (Vidéo Home System). En 1989, la France comptait 8,73 millions de magnétoscopes soit un taux de pénétration de 29%. De 1987 à 1989, ce sont 2,6 millions d’unités qui s’écoulaient chaque année. Les appareils les moins chers étaient vendus en dessous de 2 000 francs. Mais les avancées technologiques et l’apparition du DVD auront eu raison des cassettes vidéo et des magnétoscopes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here