Gaia : la société Piq injecte de l'IA au sein de ses capteurs d'activité

Gaia : la société Piq injecte de l’IA au sein de ses capteurs d’activité

Pour analyser les performances des sportifs, la société Piq injecte de l’intelligence artificielle au sein de ses capteurs d’activité.

Publié le 23 novembre 2016 - 9:00 par François Giraud

L’intelligence artificielle au service des sportifs chez Piq

La start-up suisse PIQ, créée par Cédric Mangaud, ex-PDG d’Abaxia puis responsable d’un service au sein d’HTC Group, propose des capteurs connectés permettant aux sportifs de mesurer leurs performances et d’analyser leurs mouvements. Que ce soit au sein des sports de glisse, au tennis, au football ou encore en escrime ou au golf, PIQ propose des dispositifs portables et puissants possédant divers capteurs de mesure des performances. Ces derniers sont désormais équipés d’un système d’intelligence artificielle baptisé Gaia.
161122_piq_introduitintelligenceartificiellesportconnecte_01

Publicité

L’IA Gaia collecte 195 000 données à la minute

Le dispositif d’intelligence artificielle « Gaia » est intégré au sein des quatre capteurs proposés par le groupe suisse, en partenariat avec des équipementiers de l’univers du sport, à savoir, Rossignol pour le ski, Mobitee pour le golf, North Kiteboarding pour le kitesurf et Babolat pour le tennis . Le dispositif Gaia est en réalité un concentré de capteurs d’activité doté d’un gyroscope, d’un accéléromètre ainsi que d’autres capteurs et d’un processeur interne. En fonction du sport réalisé, il est possible d’y ajouter divers accessoires et l’intelligence artificielle intégrée permet ensuite d’analyser les performances des sportifs. Pour permettre d’évaluer la progression des utilisateurs, plusieurs milliers de données sont collectées toutes les minutes. Gaia permettra de simplifier la collecte et l’analyse de données. Ces dernières seront plus lisibles pour le sportif.

2015-12-14-home-full-width-1-image

Le projet Gaia est le fruit de deux années de recherche et a coûté la somme de 13 millions d’euros. Plus de 50 ingénieurs ont travaillé sur ce projet. Cédric Mangaud explique: « Notre technologie permet au sportif, non plus simplement de mesurer sa performance, mais d’être accompagné en bénéficiant de conseils personnalisés pour arriver à la victoire. Notre ambition est désormais d’intégrer directement nos technologies dans les produits sportifs pour offrir une expérience totalement intégrée aux sportifs. »

Un accessoire high-tech composé de nombreux capteurs

Le capteur calcule les performances, à savoir, la vitesse angulaire, les amplitudes, les trajectoires le retour de force ou encore la vitesse du mouvement, puis analyse les données et établit divers graphiques permettant de suivre l’évolution des sportifs ou leurs performances en temps réel. L’accessoire contient deux accéléromètres, un pour mesurer la force de l’impact et l’autre pour l’accélération du mouvement, mais également un altimètre, un magnétomètre et un gyroscope. Cédric Mangaud précise que son dispositif peut couvrir plus de 20 sports et que son développement a été élaboré en partenariat avec des sportifs de haut niveau.

35103_le-francais-piq-met-de-l-intelligence-artificielle-dans-ses-capteurs-sportifs-1



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *