Dans sa lutte contre les publicités malveillantes du web, Google annonce avoir éradiqué pas moins de 3,2 milliards de « bad ads » en 2017.

Google fait la chasse aux « bad ads« 

En publiant son rapport annuel concernant les publicités malveillantes qui sévissent sur le web (les « bad ads« ), Google a donné quelques indications assez impressionnantes concernant le volume de publicités qui circulent sur Internet. Du côté de chez Google, sont considérées comme des « bad ads » les publicités mensongères notamment, celles qui redirigent vers un site vérolé, qui installent des virus, qui promettent une green card à vie…

Ainsi, en 2017, Google annonce avoir retiré pas moins de 3,2 milliards de publicités mensongères. Un rapide calcul permet de ramener cela à environ 100 publicités… par seconde ! Selon Google, cette tendance de la « bad ad » est très clairement à la hausse, puisqu’en 2016, le géant de Mountain View n’en supprimait « que » 1,7 milliard, contre 780 millions en 2015. Pour Google, ce travail minutieux a permis de bloquer la majorité des mauvaises publicités, avant même que ces dernières n’aient pu causer le moindre dégât chez les utilisateurs.

google logo

Google traque également les mauvais sites web

Côté web, Google annonce avoir désactivé un total de 400 000 liens vérolés en 2017, sans oublier un peu moins de 70 millions de publicités de type « trick to click », et 48 millions de publicités invitant l’utilisateur à installer un software non désiré. Google a également éconduit vers la sortie pas moins de 320 000 éditeurs de publicités, ayant violé les termes d’utilisation de Google. Environ 90 000 sites web ont été blacklistés, tout comme 700 000 applications mobiles.

Pour optimiser son action, Google annonce également avoir mis en place une technologie innovante qui permet de mieux protéger les annonceurs en supprimant uniquement les publicités Google de pages individuelles sur un site Web. De cette manière, l’année dernière, Google a supprimé 2 millions de pages pour violation de politique chaque mois. Le géant de Mountain View pointe également du doigt les sites qui ne respectent pas l’expérience utilisateurs. En effet, afin de gagner de l’argent avec Google Ads, il faut respecter tout d’abord les internautes, avant de remplir une page de publicités annonce Google.

google adsense logo

Les « content scammers » et voleurs de contenus également dans le viseur de Google

De cette manière, Google annonce avoir écarté de nombreux sites offrant un contenu inintéressant, dont la seule vocation était d’attirer des visiteurs sur ses pages… évidemment truffées de publicités. Google s’attaque notamment aux « content scammers« , et plus de 11 000 sites web ont ainsi été identifiés comme potentiellement contraires aux règles, et 350 d’entre eux ont été bloqués. Du côté de chez Google, on chasse également les sites qui ont la (facheuse) tendance à copier le contenu d’autres sites web. 12 000 sites web ont ainsi été bloqués en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here