Google annonce avoir retiré pas moins de 700 000 applications malicieuses de son Play Store en 2017.

Google fait (encore) la chasse aux applications sur Play Store

Longtemps pointé du doigt pour son laxisme vis à vis du Play Store, Google a depuis quelques mois déjà décidé de faire la chasse aux application malicieuses. Aujourd’hui, le géant américain indique via un message de blog avoir éradiqué pas moins de 700 000 applications en 2017. C’est 70% de plus qu’en 2016.

Google précise avoir non seulement retiré de mauvaises applications de sa boutique, mais le géant américain a également su les identifier assez rapidement pour éviter tout souci chez l’utilisateur. A tel point que 99% des applications non conformes ont été retirées avant même que quiconque ne les installe sur son smartphone. Cela a été rendu possible grâce aux améliorations apportées par Google en terme de détection de malwares et autres contenus inappropriés.

Mieux encore, le système de détection de Google permet de visualiser rapidement les développeurs qui ont tendance à contourner un peu trop souvent les règles du PlayStore. Cela a permis au géant américain d’éradiquer pas moins de 100 000 « mauvais » développeurs d’applications en 2017. Evidemment, Google prend également le soin de rendre difficile, voire impossible, l’accès au Play Store aux développeurs malhonnêtes.

Sur son blog, Google détaille les différentes menaces qui ont été éradiquées par ses soins en 2017. De nombreuses applications tentent ainsi d’abuser du « copycat », une technique qui consiste à se faire passer pour une application populaire, en trichant sur l’appellation, le logo, les mots clés… Le contenu inapproprié est également dans le viseur de Google, ainsi que les applications de type malware, visant à frauder sur les SMS, les trojans… Rappelons que le Play Store de Google brasse des milliards d’applications chaque année, et que le store a connu un record durant le dernier quart de l’année 2017, avec un total de 19 millions de téléchargements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here