Google assigné en justice par un magnat de l'immobilier et du cinéma

Google assigné en justice par un magnat de l’immobilier et du cinéma

Pour l’avoir associé aux triades, la mafia chinoise, un grand patron de Hong Kong, Albert Yeung, pourrait poursuivre Google pour diffamation en justice.

Publié le 9 août 2014 - 10:00 par François Giraud

Un nom associé aux « triades » par le moteur de recherche de Google

Lorsque l’on va sur le moteur de recherche de Google et que l’on écrit le nom d’Albert Yeung, un grand patron de Hong Kong, le résultat de recherche indique « Albert Yeung triad », les triades étant la mafia chinoise. C’est la fonction de saisie semi-automatisée du moteur de recherche de Google qui propose ce résultat somme toute très embarrassant pour ce patron qui est très connu. Le milliardaire Albert Yeung a donc déposé plainte contre Google en août 2012. Le géant du Web refusait d’empêcher que son nom soit associé aux « triades », au « 14k » et « Sun Yee On », d’autres clans mafieux du pays, selon l’AFP.

La réputation de Monsieur Yeung « gravement entachée »

Décembre 2012, Google demande à un magistrat de la haute cour hongkongaise de prononcer un non-lieu, ce dernier avait débouté Google et avait indiqué que la plainte du milliardaire devait être instruite. La juge Marlene Ng a estimé qu’il semblait normal de penser que Google est à l’origine de ces mots et donc responsable de leur publication. Un porte-parole du milliardaire a indiqué à l’AFP que la réputation du fondateur du groupe Emperor, présent dans le cinéma et l’immobilier a été « gravement entachée ».

Albert Yeung, l'un des hommes les plus riche de Hong Kong (source: Forbes.com)

Albert Yeung, l’un des hommes les plus riche de Hong Kong (source: Forbes.com)

Advertisements

Ailleurs sur le web