Google Car : Robert Rose quitte Tesla Motors et intègre Google Robotics

Google Car : Robert Rose quitte Tesla Motors et intègre Google Robotics

Robert Rose, ancien responsable du programme Autopilot de Tesla Motors vient d’être débauché par Google et rejoint l’équipe de Robotics.

Publié le 2 décembre 2015 - 11:05 par François Giraud

Google embauche Robert Rose, responsable du programme Autopilot de Tesla Motors

Robert Rose, superviseur du programme Autopilot de Tesla Motors, rejoint les rangs de Google Robotics. Robert Rose a été l’ingénieur responsable du programme de pilotage automatique du groupe Tesla Motors, l’un des leaders de la voiture électrique.

Robert Rose travaillera probablement sur les futures voitures électriques du géant du Web. Avec ses connaissances et son expertise dans le domaine, acquise au sein du groupe Tesla Motors, cet ingénieur pourra apporter son expérience au profit de Google et dans l’amélioration des voitures autonomes. Selon des sources proches du dossier, Robert Rose pourrait également s’occuper de divers projets au sein de Google Robotics. Rappelons que Google avait publié une annonce indiquant que le groupe était en train de recruter des chercheurs en robotique ainsi que des ingénieurs logiciels.

3935416_original

Publicité

Robert Rose a travaillé au sein du groupe HP puis Sony Computer Entertainment. Il a ensuite travaillé durant cinq ans dans le groupe Space X d’Elon Musk qui est en train de travailler sur des lanceurs spatiaux réutilisables puis près d’un an au sein de Vicarious, une société spécialisée dans les logiciels de learning machine. De mai à octobre 2015, il est entré chez tesla Motors où il a supervisé le déploiement de l’Autopilot Tesla, un logiciel de conduite autonome. Au sein de Google, son nouvel employeur, il est présenté comme le responsable de l’ingénierie logicielle au sein de la division Google Robotics.

Le système Autopilot de Tesla permet au conducteur de bénéficier de diverses assistances, avec des capteurs qui détecteront le changement de voie sur autoroute, ou encore avertir le conducteur lors du franchissement de la vitesse autorisée. Au niveau des Google Car, rappelons que Google a déjà parcouru près de trois millions de kilomètres avec seulement onze accidents. Le groupe peut faire circuler ses voitures autonomes en Californie, au Texas, au Nevada ainsi qu’au Michigan.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *