A compter du 15 février prochain, Google Chrome intégrera par défaut un bloqueur du publicité. Une bonne nouvelle pour les internautes… et surtout pour Google ?

Un bloqueur de pub au sein de Google Chrome

Depuis quelques mois, certains navigateurs web proposent aux internautes de profiter des bienfaits d’un bloqueur du publicité intégré, de manière à pouvoir bénéficier d’un surf dénué de tout message promotionnel invasif. Evidemment, il existe également de nombreuses extensions visant à empêcher l’apparition de ces même publicités, ou simplement pour éviter la prolifération de trackers sur sa machine.

Du côté de chez Google, on vient d’annoncer qu’un adblock sera intégré au sein de Chrome à compter du 15 février 2018. Pour Google, il ne s’agit évidemment pas d’éradiquer toute forme de publicité de la surface du web, mais bien de s’attaquer aux formats jugés intrusifs, selon les standards fixés par la Coalition for Better Ads. Ainsi, le système mis en place par Google va notamment faire la guerre aux pop-ups, mais aux vidéos en lecture automatique (avec du son !), sans oublier les publicités en plein écran et autres publicités avec compte à rebours.

Pour Google, le but est évidemment d’assurer une navigation aussi agréable que possible aux internautes, tout en évitant (autant que possible) que ces derniers ne se tournent vers un adblock plus efficace, qui pourrait venir interférer sur les formats publicitaires proposés par… Google. Evidemment, cette nouvelle mécanique devrait causer un certain tort à de nombreux annonceurs, ainsi qu’à certains sites web qui usent (et abusent) de messages promotionnels, quitte à rendre la navigation parfois exécrable.

Evidemment, le fait que Google, qui représente à la fois un géant du web et de la publicité en ligne, propose un tel système, peut rapidement poser un souci d’abus de position dominante. Google pourrait ainsi parfaitement privilégier uniquement ses propres publicités au sein du futur navigateur Chrome. Une lutte contre la publicité qui se déroulera évidemment sur desktop, mais aussi sur mobiles, où les messages promotionnels deviennent là aussi de plus en plus intrusifs.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here