Selon des rumeurs proches du dossier, Google serait en train d’envisager de construire ses propres processeurs sous architecture ARM, ce qui représenterait un coup dur pour Intel qui a comme 5ème client Google, ce qui représente 4,3% de ses parts de marché. Google construit déjà ses propres serveurs, il paraît donc évident pour lui de construire ses processeurs qui équiperont ses nombreux Data Center dans les années à venir. Il construit également lui-même ses switch réseaux. En fabriquant ses processeurs, il pourrait interagir plus facilement entre hardware et software. Une porte-parole de Google explique que le groupe veut concevoir la meilleure architecture du monde, ce qui nécessite le design matériel et logiciel. Les puces ARM sont très développées dans le secteur mobile mais pas encore sur le marché des serveurs et Google souhaiterait changer la donne et investir dans ce domaine. Au mois d’août, le groupe avait déjà indiqué vouloir se positionner sur le marché du hardware.

Salle réseau de Google sur le campus de Council Bluffs
Salle réseau de Google sur le campus de Council Bluffs

Les rumeurs indiquent que Google pourrait passer des processeurs x86 à un processeur sous architecture ARM, mais ce ne sera peut-être pas le cas en intégralité. Le paysage qui se dessine serait plutôt que le groupe utilisera des puces ARM pour certaines tâches, car les architectures x86 sont plus performantes et mieux développées. En effet, les puces ARM équipes peu de serveurs et sont beaucoup plus présentes sur des systèmes mobiles à l’heure actuelle. Google pourrait donc très bien choisir de concevoir certaines puces ARM et de garder Intel comme fournisseur principal pour ses autres processeurs. De son côté, Intel doit faire évoluer ses processeurs pour serveurs, qui représentent 95% de ses parts de marché. Intel doit faire évoluer ses puces afin de rester leader, d’autant plus qu’AMD, le principal concurrent d’Intel sur le marché x86 a annoncé qu’il souhaitait produire des puces ARM pour serveurs. Intel n’est pas fermé à produire des puces ARM, il va même le faire pour Altera avec une puce ARM Cortex-A53 64 bits gravée en 14 nm.

Data Center Google
Data Center Google

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here