Project Aura : les Google Glass seraient capables d’afficher du contenu holographique ?

La première version des Google Glass avait été retirée de la circulation mais le géant du Web n’avait pas dit son dernier mot ni enterré le projet. depuis quelques mois, on entend parler d’une nouvelle version de Google Glass, destinées en priorité aux professionnels. Le projet est confié à Tony Fadell qui travaille en collaboration avec Ivy Ross et il avance désormais à grands pas.

Au mois de septembre le groupe décidait d’abandonner l’appellation Google Glass et donnait le nom « Project Aura » aux prochaines lunettes 2.0, histoire de donner un nouveau départ et de faire table rase sur le passé. L’équipe du Project Aura pourrait proposer des lunettes connectées capables d’afficher des hologrammes. Un brevet vient d’être déposé par le géant américain, concernant un appareil portable à mettre sur sa tête, permettant d’afficher des hologrammes.

google-glass

A l’image du casque HoloLens de Microsoft, Google pourrait proposer des « Google Glass » permettant de visualiser des hologrammes et permettant d’interagir avec des derniers. Depuis le mois de février dernier, le projet est entre les mains de Ivy Ross, ainsi que de Tony Fadell, en charge notamment de la division Nest. Afin de mener à terme ce « Project Aura », Google a récemment décidé de débaucher pas moins de trois employés de chez Amazon, du Lab126 précisément, qui s’est chargé notamment des derniers terminaux du groupe, comme le boitier Fire TV.

Les nouvelles lunettes connectées seraient testées par des professionnels

Rappelons que les nouvelles lunettes connectées sur lesquelles Google travaille, seraient en priorité destinées à l’univers professionnel. Les Google Glass Enterprise Edition pourraient être proposées avant la fin de l’année 2015 et intégrerait un processeur provenant d’Intel, probablement une puce Intel Atom mais également que ce produit estampillé A4R-GG1 gère le Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac et le Bluetooth LE. Un modèle qui serait tout d’abord orienté vers les professionnels. Un module de réalité augmentée pourrait également être intégré, ou repris. Il avait été testé par les conseillers SNCF en France sur le premier modèle des Google Glass. De nombreux domaines d’activité pourraient utiliser ces nouvelles lunettes connectées, comme l’univers de l’éducation, du commerce, du bâtiment ou encore de la médecine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here