Cecilia Abadie, une habitante d’une banlieue de San Diego avait été verbalisée en octobre 2013 pour excès de vitesse et port de Google Glass en conduisant son véhicule entre son lieu de travail et son domicile. L’agent Keith Odile qui l’avait arrêtée pour excès de vitesse avait rajouté au procès-verbal que la conductrice portait des Google Glass ce qui perturbait son champ de vision. L’infraction indiquait que la conduite d’un véhicule motorisé équipé d’un écran ou d’un moyen d’afficher un signal vidéo à l’exception des instruments de bord ou des systèmes de navigation est interdite. Une audience s’était déroulée en décembre 2013 où la conductrice plaidait non coupable indiquant que ces lunettes étaient désactivées alors qu’elle était au volant. Plusieurs états américains veulent interdire l’utilisation des Google Glass au volant. Un procès a été ouvert le 16 janvier 2014 à San Diego en Californie où Cecilia Abadie y comparaissait pour conduite en état de distraction.

La conductrice est acquittée par le tribunal

Après l’audience qui s’est déroulée ce jeudi après-midi, Cecilia Abadie a été acquittée. L’officier judiciaire a témoigné en sa faveur précisant qu’il était impossible de prouver que les Google Glass étaient activées lorsque la conductrice a été arrêtée. Son avocat avait plaidé non coupable et indiqué qu’il n’y a rien d’illégal à porter des Google Glass quand elles sont éteintes. Le juge a suivi la plaidoirie de l’avocat. Quant à l’amende pour excès de vitesse, elle a été annulée, là aussi pour manque de preuves. L’utilisation des Google Glass étant de plus en plus répandue aux Etats-Unis, sept Etats ont pris des mesures pour faire interdire leur utilisation en conduisant. Les lunettes connectées pourraient subir le même sort que les smartphones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here