Les termes du contrat qui lie Google aux différents testeurs de Google Glasses sont très clairs sur le sujet : il est interdit de revendre, de prêter, de transférer ou de donner cet appareil à toute autre personne sans l’autorisation préalable de Google. Ceux qui enfreindraient cette règle verront leur paire de Google Glasses désactivée à distance par Google laissant ainsi la personne en possession d’une simple paire de lunettes au look un tantinet futuriste. Le Los Angeles Times fait remarquer que cette restriction a deux objets principaux : éviter de faire tomber les Google Glasses entre les mains de concurrents et éviter qu’un marché noir parallèle malsain ne voie le jour avec des prix de recel stratosphériques.

Le magazine high-tech Wired rapporte d’ailleurs une expérience tentée par un habitant de Philadelphie qui s’est amusé à mettre une prétendue paire de Google Glasses en vente sur ebay (il venait de recevoir un courrier de confirmation de sa participation au programme de test). Montant atteint par les enchères : 90 000 dollars !

Cette semaine, les premières Google Glasses ont quitté les lignes de production américaine à destination des premiers testeurs. À cette occasion, Google a dévoilé de nouvelles caractéristiques techniques de ses lunettes à réalité augmentée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here