Google ne proposera pas Internet dans les zones reculées avec ses drones

Google ne proposera pas Internet dans les zones reculées avec ses drones

Google abandonne son projet d’accès à Internet au sein des zones reculées de la planète à l’aide de ses drones solaires et va se concentrer sur son projet Loon, initié en 2013.

Publié le 13 janvier 2017 - 8:43 par François Giraud

Abandon du projet d’accès à Internet via les drones solaires

Après avoir fait l’acquisition de Titan Aérospace, Google voulait offrir un accès Internet aux populations situées dans les zones les plus reculées de la planète mais le projet est finalement abandonné. Après avoir développé un projet à partir de drones solaires, le groupe a finalement décidé d’abandonner ce dernier pour se concentrer sur son projet Loon, créé en 2013, offrant un accès à Internet via des ballons à air chaud ou à hélium.

jpeg-6_11

Publicité

Titan Aerospace a longtemps développé des drones orbitaux, qui se situent à très haute altitude, fonctionnent grâce à l’énergie solaire et sont capables de rester positionnés cinq ans à une hauteur de 20 kilomètres avant de devoir se poser. Titan Aerospace pouvait construire des drones utilisés comme relais de communication afin de proposer un accès Internet à tout le monde, y compris dans les zones les plus reculées, comme certaines zones d’Afrique. Facebook voulait connecter la planète dans le cadre du programme « Internet.org » mais Google travaillait sur le même projet et avait débuté des expérimentations avec le Project Loon qui utilise des ballons stratosphériques pour fournir de l’Internet haut débit à l’ensemble de la planète.

Le Projet Loon refait surface

En rachetant Titan Aérospace, Google avait pour projet de connecter les zones les plus reculées de la planète à Internet, grâce à des drones solaires. Ces drones permettaient d’établir une connexion Internet dans les zones les plus reculées,  et le gros avantage de ces drones résidait dans le fait qu’ils volaient à une vingtaine de kilomètres d’altitude et ne devaient pas se poser avant cinq années. Ces drones effectuaient les mêmes tâches que des satellites géostationnaires mais en étant beaucoup moins coûteux. Encore en développement malgré quelques essais réussis au Nouveau Mexique, Alphabet, maison- mère de Google ne serait finalement pas intéressée pour lancer le programme à l’échelle mondiale.

Google Loon & Cnes

Google va désormais se concentrer sur son projet Loon, débuté en 2013, qui a pour objectif de proposer un accès à Internet via des ballons à air chaud ou à hélium. Le projet Loon permet à des pays disposant de zones non couvertes par les réseaux de pouvoir accéder à Internet. Google souhaite proposer un accès à Internet via des ballons à air chaud ou à hélium à l’ensemble du globe et en particulier auprès des zones blanches. Ces ballons Internet seront stationnés à des attitudes élevées environ le double de celle de la navigation de croisière d’un avion de ligne. Ils seront positionnées à 20 kilomètres d’altitude, permettant de couvrir une zone de 40 kilomètres de diamètre.

Le signal part de diverses bases-antennes situées sur la surface terrienne pour atteindre le ballon qui utilise ensuite son altitude élevée pour diffuser son signal de façon plus efficace qu’avec d’autres méthodes. Google pourrait même permettre aux utilisateurs de téléphones mobiles d’utiliser ces montgolfières du Web pour récupérer un signal cellulaire dans les zones qui ne sont pas couvertes par les opérateurs mobiles.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *