Google : le droit à l'oubli au coeur des préoccupations

Google : le droit à l’oubli au coeur des préoccupations

Suite à la décision de la Cour de Justice européenne, Google a réagi rapidement en proposant un formulaire de droit à l’oubli sur Internet. Dans un second temps, le géant du Web va faire apparaître les raisons pour lesquelles un contenu est supprimé, à la demande d’un internaute.

Publié le 9 juin 2014 - 16:43 par François Giraud

Dans un souci de transparence et pour faire bonne figure à l’égard de la Cour de Justice Européenne, Google va désormais mentionner les demandes de suppression effectuées via son formulaire de droit à l’oubli, mis en place le 29 mai dernier sur le Web. Concrètement, Google fera apparaître les raisons pour lesquelles un contenu a été supprimé de ses résultats de recherche à la demande d’un internaute. Cette démarche est intégrée dans les conditions d’application de son formulaire de droit à l’oubli.

Demande de suppression, ce qui fonctionne aujourd’hui

Le formulaire pour demander la suppression de contenus sur le Web fonctionne bien, mais le problème vient du nombre de demandes. 12 000 demandes le premier jour, plus de 45 000 au mois de juin et entre 500 000 et un million de demandes d’ici à la fin de l’année 2014. Résultat: Google ne peut pas tout traiter et aucun algorithme peut savoir si la demande émane bien de l’internaute qui l’a envoyé. Google a fait un pas considérable en avant en se soumettant aux souhaits de la Cour de Justice Européenne mais face aux très fortes demandes, il devra mettre un système de tri en place très rapidement. À l’heure actuelle, si vous effectuez une demande, les délais pour voir vos contenus supprimés des moteurs de recherche de Google sont très longs. Google recevrait en moyenne 20 demandes de déréférencement par minute via ce formulaire. Google enregistrait le mercredi 2 juin au soir, plus de 40 000 requêtes. Donc aujourd’hui, les formulaires seraient bien réceptionnés par Google mais les suppressions ne fonctionneraient pas à grande échelle, à cause du nombre exceptionnel de demandes formulées.

Droit à l’oubli, comment Google traite les demandes ?

Avant de se lancer dans des démarches qui pourraient être longues et fastidieuses, la première chose à savoir est que vos contenus seront, si Google le juge utile, retirés de toutes les versions Européennes du moteur de recherche  mais ils seront toujours présentes sur les versions non européennes du moteur de Google. La firme de Mountain View peut supprimer vos demandes ou refuser de supprimer vos contenus et transférer le formulaire au sein des organismes correspondant à la Cnil de chaque pays européen. Si vous êtes une personnalité, vous n’avez aucune chance que vos contenus soient supprimés. Après avoir envoyé un formulaire dûment rempli, Google vous envoie automatiquement cette réponse: « votre message a été mis en file d’attente. Dès que notre système sera opérationnel, nous traiterons votre demande aussitôt que notre charge de travail le permet ».

Formulaire droit à l'oubli de Google et  réponse envoyée aux demandeurs

Formulaire droit à l’oubli de Google

Advertisements

Ailleurs sur le web