Google : la mort du CAPTCHA, remplacé par un modèle invisible

Google : la mort du CAPTCHA, remplacé par un modèle invisible

Google présente en vidéo sa vision du CAPTCHA du futur, qui sera totalement invisible pour l’internaute. Explications.

Publié le 14 mars 2017 - 11:41 par Stéphane Ficca

Google souhaite (enfin !) se passer du CAPTCHA

Depuis de nombreuses années déjà, l’internaute est fréquemment invité à prouver son humanité (au sens propre) sur le web, en utilisant le système de CAPTCHA. Rappelons que le géant Google a racheté en 2009 la société ReCaptcha, et le système demande ainsi à des millions d’internautes chaque jour d’authentifier leur identité. Un système d’identification mis en place pour lutter contre les nombreux bots qui pullulent sur le web, mais qui peut s’avérer assez pompeux à utiliser.

Captcha-Google

C’est incontestable, chaque internaute a forcément déjà croisé la route de ce fameux cadre contenant bien souvent 2 mots à identifier, puis à écrire dans le cadre dédié pour valider la connexion. Un système similaire, mais à partir d’images à identifier, est également disponible sur le web. Plus récemment, Google avait décidé de simplifier la vie des internautes, en remplaçant ce CAPTCHA par un nouveau système, plus épuré, avec une case à cocher, certifiant alors que l’utilisateur n’était pas un robot.

Soucieux d’améliorer toujours un peu plus la vie des internautes, Google a dévoilé sa vision du CAPTCHA du futur, avec un système qui ne reposera plus sur la moindre interaction de la part de l’utilisateur, mais plutôt sur une étude en amont de son comportement, via un système de machine learning qui saura aussitôt si la connexion provient d’un utilisateur en chair et en os, ou d’un énième bot. Pour cela, le système va analyser les habitudes de l’internaute en question, et si ce dernier répond aux critères de Google, il pourra accéder au site web demandé sans la moindre action préalable. Dans le cas contraire, c’est ce bon vieux CAPTCHA qui servira à sécuriser la connexion.

Evidemment, Google reste on ne peut plus discret sur le fonctionnement ce nouveau système à venir. On ne sait donc pas vraiment comment le géant du web compte s’y prendre pour pouvoir statuer, en une fraction de seconde, sur l’humanité de l’utilisateur. Evidemment, de leur côté, les créateurs de bots vont redoubler d’efforts pour tenter de venir corrompre, le plus vite possible, cette nouveauté signée Google.

Publicité

Ailleurs sur le web