Depuis 2010, Google propose des suggestions aux internautes lors de la saie semi-automatique dans son moteur de recherche aux Américains. Des termes jugés sensibles avaient été enlevées. Les mots concernés étaient « BitTorrent » et « uTorrent » car trop sensibles au niveau du piratage. La saisie semi-automatique permet de recevoir des propositions lors de notre requête en temps réel, au fur et à mesure que l’on tape notre recherche. Google a émis des restrictions. Aucune proposition n’est faite quand l’internaute commence à rechercher des termes pornographiques, violents ou incitant à la haine. Ces recherches peuvent être effectuées mais aucune proposition n’est donnée. Google appliquait depuis 2010 la même restriction à l’encontre de recherches concernant l’atteinte aux droits d’auteur. Diverses expressions et termes ont été enlevés de la saisie semi-automatique comme BitTorrent, uTorrent, Google vient de décider de moduler ses restrictions et ces deux derniers termes ne sont plus censurés de la saisie mais les portails qui hébergent des contenus illicites sont invisibles.

BitTorrent demande la réhabilitation de son activité

BitTorrent est aussi le nom d’une société et d’un site qui depuis quelques mois demande la réhabilitation de son activité et du protocole de communication en P2P. Il a indiqué « n’héberger aucun contenu illicite et qu’il est littéralement impossible de télécharger illégalement quelque chose sur BitTorrent. Pour pirater, vous avez besoin d’un protocole ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here