Google ne respecterait pas la Loi selon la "Cnil" Néerlandaise

Google ne respecterait pas la Loi selon la « Cnil » Néerlandaise

Selon la CNIL Néerlandaise, Google ne respecterait pas la législation en vigueur concernant la protection des données privées des internautes. Google n’informerait pas assez les internautes et ne leur demanderait pas leur consentement sur l’utilisation de leurs données personnelles.

Publié le 1 décembre 2013 - 11:48 par La rédaction

Google a décidément des problèmes avec sa politique de confidentialité et le consentement des internautes quant à l’utilisation de leurs données personnelles. Cette fois c’est la CNIL Néerlandaise qui accuse le géant du Web de violer la législation au niveau des Pays-Bas en matière de confidentialité. De nombreux pays Européens se sont déjà plaints dont la France. La CNIL Néerlandais indique que « Google tisse une toile invisible des données personnelles des internautes, sans le consentement du pays. Ceci est interdit selon la loi indique Jacob Kohnstamm, le président de l’organisme correspondant à notre CNIL Française. Les autorités Néerlandaises concernées ne vont pas engager de mesures à l’encontre de Google pour le moment mais vont effectuer un audit pour savoir ce que Google fait exactement. Il est reproché au géant du Web de ne pas assez informer les internautes sur les données qui sont recueillies à leur égard, sans leur consentement éclairé.

La nouvelle politique de confidentialié de Google du 1er mars 2012 ne respecterait pas la loi Néerlandaise

Google avait indiqué en 2012, modifier sa politique de confidentialité et ses conditions d’utilisation et indiquait qu’il voulait rassembler et connecter entre elles les données récoltées via ses différents services. Une mesure insuffisante pour les divers organismes de protection des données, comme la CNIL Française, ainsi que pour la DPA , l’Autorité pour la Protection des Données des Pays-Bas. Après sept mois d’enquête, la DPA indiquait dans un communiqué que Google n’informait pas assez les internautes sur le devenir précis de leurs données privées. Des poursuites judiciaires pourraient être engagées par la DPA. Actuellement, la DPA demande à Google de mettre en vigueur des mesures nécessaires pour entrer en conformité avec la législation des Pays-Bas, d’autant plus que la DPA précise qu’il est quasiment impossible de ne pas se servir de Google pour effectuer des recherches, de YouTube ou de Gmail. Google a réagi à cette demande et indique n’avoir rien à se reprocher. Les Pays-Bas s’allient à la France et à la Grande-Bretagne qui ont également mis Google en demeure de respecter les lois en vigueur en matière de politique de confidentialité et de la loi sur l’informatique et les libertés.

Advertisements

Ailleurs sur le web