Comme convenu et suite à une demande de la Cour de Justice Européenne, Google a mis en place un formulaire le 29 mai 2014 de « droit à l’oubli« . Ce formulaire permet de supprimer des contenus jugés néfastes à l’e-réputation des internautes Européens. Google commence à appliquer la suppression des résultats de recherche mais les ingénieurs sont débordés devant le nombre de demandes qui affluent. Aucun délai de réponse n’est cependant précisé sur le formulaire car Google a indiqué traiter les demandes au cas par cas.

Google a enregistré 70 000 demandes de retrait de liens

Google a décidé de passer à l’action et de commencer à supprimer des liens mais les ingénieurs sont submergés par les demandes de suppression de contenus. Lors de la mise en ligne du formulaire le 29 mai 2014, ce ne sont pas moins de 41 000 demandes qui ont été effectuées en seulement quatre jours. Et la file d’attente ne fait qu’augmenter. Au 3 juillet 2014, Google enregistrait plus de 70 000 demandes de retrait de lien en un mois. Le nombre de demandes se stabilise désormais à environ 1 000 demandes quotidiennes en Europe. Le nombre de liens traités individuellement est de 267 550, répartis entre la France avec (47 927), l’Allemagne (47 014), le Royaume-Uni (34 597), l’Espagne (21 564) et l’Italie avec 23 321 liens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here