Google Street View : 1 600€ d'amende pour avoir photographié un décolleté trop plongeant !

Google Street View : 1 600€ d’amende pour avoir photographié un décolleté trop plongeant !

Google vient d’être condamné à 1 600€ d’amende pour avoir diffusé un décolleté trop plongeant d’une Canadienne sur Street View.

Publié le 3 novembre 2014 - 11:12 par François Giraud

1 600 € d’amende pour avoir diffusé une image portant atteinte à la pudeur

Google vient d’écoper d’une amende de 1 600€ au Canada pour avoir diffusé une image, via son service Street View montrant un décolleté trop plongeant d’une jeune femme assise sur son pas-de-porte. La justice a retenu une réelle atteinte à la pudeur et à la dignité de la victime pour justifier cette amende.

Google Car

Publicité

La victime se situait dans un lieu public indiquent les avocats de Google

La victime de cette affaire peu banale, Maria pia Grillo aurait reçu de nombreuses remarques et moqueries sur son lieu de travail et la justice a retenu une réelle atteinte à la pudeur et à la dignité, ce qui a abouti à une amende de 2 250 $ canadiens. Mais Google, de son côté, via ses avocats a indiqué que cette jeune femme se situait dans un lieu public. Cette image aurait été prise en 2009 par les voitures de Google Street View et c’est au mois d’octobre de la même année que la jeune femme découvre les photos de sa maison sur le site Street View, et à sa surprise, voit sa propre photo. Le problème étant, qu’elle portait ce jour-là un décolleté un peu trop plongeant. Etant identifiable facilement car le numéro de sa maison apparaît mais aussi la plaque d’immatriculation de son véhicule et même si les images sont floutées, elle subira de nombreuses moqueries, en particulier sur son lieu de travail. Pas de réponse de Google suite aux nombreux courriers envoyés, la victime saisira le tribunal qui demandera le retrait sans délai des clichés et condamnera le géant du Web à 2 250 $ canadiens, soit 1 600€ d’amende ainsi que 110€ pour les frais engagés par la plaignante pour son action en justice. les avocats de la plaignante avaient réclamé 32 000 € à la Cour. Le motif retenu par la Cour du Québec a été « atteinte à la vie privée et à l’image ».



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *