Grooveshark, le service de streaming musical ferme définitivement ses portes...enfin presque !

Grooveshark, le service de streaming musical ferme définitivement ses portes…enfin presque !

Grooveshark, le service de streaming musical avait fermé ses portes suite à un procès émanant des majors de la musique en fin de semaine dernière mais refait surface avec l’extension « .io » !

Publié le 6 mai 2015 - 10:20 par François Giraud

Le service de streaming musical Grooveshark avait fermé ses portes

Escape Media, maison mère du service de streaming musical Grooveshark a décidé de fermer définitivement les portes de ce service suite à un procès engagé par les majors de la musique et va verser 50 millions de dollars suite aux dommages causés aux majors. Grooveshark avait été reconnu coupable d’avoir uploadé des milliers de morceaux de musique pour permettre au service de streaming musical de se lancer et de progresser rapidement. Les majors avaient demandé 736 millions de dollars de dommages pour les préjudices causés.

Les créateurs de Grooveshark avaient essayé de négocier avec les majors de la musique, sans y parvenir et Espace Media a dû fermer le site en fin de semaine dernière. Sur le site de Grooveshark, les créateurs indiquent qu’un accord à l’amiable a été conclu avec les maisons de disque et que le service a fermé sans délai. La société reconnaît avoir commis de graves erreurs et présente ses excuses.

08024586-photo-message-de-fermeture-grooveshark

Publicité

Un litige sur les droits d’auteur datant de plusieurs années

Le service de streaming musical Grooveshark avait vu le jour en 2006. Il avait été créé par trois étudiants de l’Université de Floride et permettait d’écouter gratuitement des musiques. Les titres étaient mis en ligne par les utilisateurs. Rappelons que le service de streaming musical Grooveshark était poursuivi depuis plusieurs années par les majors de la musique.

Le service refait surface avec l’extension « .io »

Sur sa page d’accueil, le site a notifié ne pas avoir souscrit aux autorisations des détenteurs de droits pour la grande quantité de musique proposée sur son service. Les responsables du service précisent « Dans le cadre d’une transaction amiable avec les plus grandes maisons de disques, nous avons accepté de cesser immédiatement nos opérations, d’effacer toutes les œuvres en stock couvertes par des droits d’auteur et de renoncer à la propriété du site, de nos applications mobiles et de notre propriété intellectuelle, y compris nos brevets et droits d’auteur ».

Précisons cependant que le site est désormais proposé avec l’extension « .io » qui correspond au Territoire Britannique de l’Océan Indien. L’interface proposée est simple et minimaliste et cette réouverture pourrait refaire l’objet de poursuites.

grooveshark-io



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *