Guerre des Brevets: LG et Samsung s'entendent à l'amiable

Guerre des Brevets: LG et Samsung s’entendent à l’amiable

Samsung et LG viennent de conclure un accord amiable pour mettre fin au conflit concernant les écrans OLED. Ils s’accusaient mutuellement de violation de brevets.

Publié le 24 septembre 2013 - 14:48 par La rédaction

LG et Samsung ont décidé d’enterrer la hache de guerre. Après de nombreuses accusations réciproques sur des violations de brevets concernant les écrans OLED, ils viennent de trouver aujourd’hui un accord à l’amiable. Les plaintes qui opposaient les deux groupes se sont multipliées durant un an au sujet de la technologie à cristaux liquides LCD et à propos de la technologie à diodes électroluminescentes organiques  OLED. C’est LG qui accusait Samsung de violation de brevet et demandait l’interdiction de vente de plusieurs produits dont le Galaxy Note 10.1 ou encore le Galaxy S3. Samsung, de son côté a répondu en accusant LG d’avoir revendu des informations critiques sur la technologie OLED et pour violation de 18 de ses technologies. Le dossier portait sur de l’espionnage industriel. Puis LG avait rétorqué en poursuivant Samsung pour l’exploitation frauduleuse de sept de ses technologies liées à la conception de ses dalles OLED. Les différends qui opposaient les deux groupes ont duré une année.

Coopérer plutôt que d’engager de coûteux litiges sur les brevets

Après plusieurs rebondissements, LG et Samsung ont décidé ce matin de coopérer plutôt que de se faire la guerre des brevets. L’un et l’autre souhaitent faire des efforts sur la consolidation de leurs positions dominantes sur ce marché plutôt que d’engager des contentieux sur les brevets qui leur coûteraient beaucoup d’argent de part et d’autre. Les deux firmes sud-coréennes ont choisi de mettre un terme à leurs différends. Samsung Display indique dans un communiqué relayé par le Monde: » Il a été décidé que nous devrions l’un et l’autre porter nos efforts sur la consolidation de notre position dominante dans le monde en coopérant plutôt qu’en poursuivant des contentieux sur les brevets, coûteux à tous égards ». Des tentatives d’accords avaient d’ailleurs été mises en place depuis le mois de février dernier, organisées par le ministère de l’Economie et du Savoir sud-coréen autour d’un déjeuner pour discuter du conflit et trouver un compromis.

Publicité

Ailleurs sur le web