Super Nintendo Classic Mini : un hack pour rajouter des ROMS

Super Nintendo Classic Mini : un hack pour rajouter des ROMS

A peine disponible, la Super Nintendo Classic Mini est déjà hackée, avec la possibilité d’ajouter des jeux sur le système.

Publié le 10 octobre 2017 - 11:30 par Stéphane Ficca

La Super Nintendo Classic Mini déjà hackée !

Un an après le phénomène NES Classic Mini, Nintendo a récidivé en lançant à la toute fin du mois de septembre sa nouvelle Super Nintendo Classic Mini. Il s’agit ici d’une réplique miniature de la célèbre console 16 bits, laquelle est évidemment dotée d’une nouvelle alimentation via USB, d’une sortie HDMI et de 21 jeux directement installés dans la mémoire de la machine.

NCM_SNES_Packshot

Publicité

De quoi retrouver de nombreux titres emblématiques de la console, mais ce n’est visiblement pas suffisant pour certains, qui rêvaient de pouvoir ajouter d’autres jeux sur leur console. Quelques jours seulement après son lancement en boutiques, la Super Nintendo Classic Mini a évidemment été la cible de nombreux hackers, qui sont déjà parvenus à venir à bout de la sécurité de la machine. Ainsi, via un petit outil, il est désormais possible de rajouter les ROMS de son choix dans la mémoire de la console.

Evidemment, le fait de « modifier » sa Super Nintendo Classic Mini aura pour conséquence de faire sauter la garantie de la machine, avec en prime un risque de « bricker » la console, et de la rendre totalement inutilisable. Néanmoins, ceux qui parviendront à braver l’interdit auront la possibilité d’installer des dizaines de jeux supplémentaires, avec en prime une intégration poussée au sein de l’interface de la machine. Les titres ainsi ajoutés apparaissent alors aux côtés des jeux « officiels », avec en prime le système de sauvegarde et une illustration pour chaque jeu.

NCM_SNES_Illustration

Rappelons qu’avant la Super Nintendo Classic Mini, la NES Classic Mini avait elle aussi été piratée assez rapidement après sa sortie. Via le système d’émulation, il est ainsi possible de rajouter des jeux propres à la machine, mais également d’y installer d’autres émulateurs, comme des jeux GBA ou MegaDrive par exemple. Rappelons qu’en plus d’être risquée pour les néophytes, ce genre de manipulation est également illégale.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *