TV, PC, tablettes et smartphones : les prix grimpent de 15%

L’univers de l’électronique grand public est frappé par une flambée des prix qui va atteindre +15% sur les téléviseurs et de 6 à 15% sur les PC. Les tablettes et les smartphones vont également subir cette augmentation de prix. En cause, la hausse du dollar par rapport à l’euro. C’est Le Figaro qui rapporte ces informations ce vendredi 17 avril 2015. Le gouvernement se réjouit de la baisse de l’euro par rapport au dollar mais les consommateurs pourraient voir la différence sur les achats de produits high-tech.

Selon Le Figaro, la chute de l’euro serait la principale cause qui expliquerait cette flambée des prix des téléviseurs, avec une augmentation de près de 15% des prix cette année. Pour un téléviseur affichant un prix de 420 euros, son prix augmenterait de 63 euros. Mais cette augmentation des prix toucherait également l’univers des PC, des tablettes et des smartphones. Ces derniers verraient leurs prix augmenter de 6% à 15%. Un surcoût sur la facture qui pourrait atteindre plus de 200 euros pour l’achat d’un écran 4K vendu environ 1 500 euros. Toujours selon Le Figaro, « les nouveautés de la rentrée devraient être les plus impactées« .

Produits high-tech

Le secteur de la photo haut de gamme épargné

Ce n’est donc pas le moment de s’équiper en produits high-tech et il faudrait attendre cet automne, surtout au niveau des PC. Une hausse de 15% est attendue dans ce domaine. Le PDG d’Acer France a indiqué au Figaro que dans les conditions actuelles du marché, un PC portable doté d’un écran de 15 pouces vendu 250 euros n’était plus viable économiquement. Le seul secteur qui échappe à cette flambée des prix est la photo notamment sur les appareils haut de gamme fabriqué au Japon car l’euro résiste encore face au yen.

La baisse de la valeur de l’euro avantage les entreprises qui exportent

La valeur de la monnaie d’un pays qui se déprécie comme c’est le cas pour l’euro qui a perdu 25% de sa valeur en un an, a un impact sur les prix pour le consommateur, qui augmentent, car les fabricants ne peuvent pas baisser leurs marges relativement faibles. On peut remarquer que les variations de l’euro et du dollar ont un impact important sur les entreprises et donc les consommateurs européens. Les économistes se veulent rassurants et indiquent qu’une baisse de 10% de l’euro provoque une hausse de 0,2 % du PIB.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here