Vivement critiqué par la NSA, le FBI ou encore la CIA, le groupe Huawei pourrait bientôt se retirer complètement du marché américain.

Huawei-P20-Pro

Huawei en passe de lâcher l’affaire aux Etats-Unis ?

En février dernier, les agences de renseignements américaines étaient formelles : la marque Huawei serait à fuir. En effet, la NSA, le FBI ou encore la CIA déconseillaient alors les utilisateurs américains d’utiliser les produits et les services fabriqués par des groupes chinois comme Huawei. Le géant ZTE était également cité par les célèbres agences. Selon le FBI, le gouvernement américain serait très préoccupé par les risques que représentent ces services chinois. Ces derniers pourraient en effet avoir accès « à des positions de pouvoir dans les réseaux de télécommunication américains« .

Toujours selon les services américains, Huawei constitue une réelle menace, ces derniers rappelant que la marque a été fondée par un ancien ingénieur de l’armée populaire de libération de Chine. Pour certains observateurs, c’est une certitude : Huawei est une branche du gouvernement chinois, à tel point que certains opérateurs locaux ont du retirer certains smartphones de leur catalogue. Aujourd’hui, c’est Huawei qui semble annoncer à demi-mot la possibilité de quitter le marché américain.

Huawei-P20-Pro

« Il y a des choses que l’on ne peut pas changer, et c’est mieux de ne pas trop y penser. Parfois, il faut savoir laisser tomber pour pouvoir aller de l’avant » a ainsi déclaré récemment Eric Xu pour Huawei. A l’heure actuelle, le groupe n’a pas annoncé officiellement son retrait du marché US, mais l’appel au boycott par les agences américaines semble avoir eu raison de la motivation de Huawei. Depuis janvier, l’opérateur local AT&T a suspendu ses contrats de distribution avec la marque chinoise, se passant ainsi des modèles Mate 10 Pro et du tout récent P20.

Malgré son côté « persona non grata » sur le sol US, Huawei compte plusieurs milliers de clients aux Etats-Unis, sans oublier un peu plus de 1000 employés, regroupés notamment au siège du groupe au Texas. Reste à savoir ce qu’il adviendra de ces derniers si la marque chinoise venait à se retirer officiellement du marché américain. Au passage, rappelons que Huawei est actuellement le numéro trois mondial sur le marché de la téléphonie mobile, derrière les indéboulonnables Apple et Samsung, et a enregistré une progression de 59% en 2017 par rapport à l’année précédente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here