Internet : l'impact de l'effet Snowden sur les habitudes des Américains

Internet : l’impact de l’effet Snowden sur les habitudes des Américains

Suite aux révélations d’Edward Snowden près de 30% des Américains sont davantage vigilants et modifient peu à peu leurs habitudes sur Internet.

Publié le 17 mars 2015 - 9:35 par François Giraud

L’effet Snowden se répercute sur 30% des Américains

Suite aux diverses révélations d’Edward Snowden, on observe que près d’un tiers des Américains changent peu à peu leurs habitudes sur Internet, devenant de plus en plus méfiants à l’égard de leurs informations personnelles. Ils prennent conscience des problématiques de protection des données en ligne et leur perception de la sécurité en ligne change peu à peu. Une étude du Pew Research Center confirme cet effet.

Un Américain sur six a modifié ses habitudes

Le centre de recherche a interrogé 475 adultes et indique que 30% des Américains ont pris de nouvelles mesures pour protéger leurs informations et 22% utilisent les réseaux sociaux différemment depuis les révélations de Snowden. Des mots de passe plus complexes sont utilisés. Les plus avertis utilisent des moteurs de recherche anonymes ou diverses techniques très élaborées telles que le chiffrement de bout en bout. L’étude révèle qu’un Américain sur six a modifié ses habitudes d’utilisation de messagerie, de réseaux sociaux ou de l’utilisation des moteurs de recherche.

Edward Snowden

Publicité

Les jeunes sont les plus vigilants, les plus de 50 ans le sont bien moins

Près de la moitié des personnes interrogées indiquent qu’il est difficile de protéger ses communications depuis son smartphone et le sondage révèle que les Américains connaissent mal les outils qui existent pour protéger leurs données personnelles, tels que des logiciels permettant de bloquer les outils de suivi depuis les moteurs e recherche. 40% des moins de 50 ans ont pris des mesures pour protéger leurs données, contre 27% des personnes de plus de 50%. Les plus jeunes sont, malgré les rumeurs qui disent le contraire, les plus méfiants et les plus avertis sur les contenus qu’ils partagent expliquent des experts.

61% des personnes interrogées et qui sont au courant des révélations de l’ex-agent de la NSA se disent de moins en moins confiant dans l’intérêt général que pourraient apporter les programmes de surveillance émanant des gouvernements. 70% des républicains sont inquiets contre 55% des démocrates. 57% des Américains estiment inacceptables la surveillance des citoyens.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *