Internet pour tous : Qualcomm & Virgin veulent connecter la planète avec OneWeb

Internet pour tous : Qualcomm & Virgin veulent connecter la planète avec OneWeb

Tandis que de nombreux acteurs veulent connecter la planète à Internet, Qualcomm et Virgin veulent mettre 648 satellites sur orbite pour offrir un accès au Web à tout le monde.

Publié le 20 janvier 2015 - 15:50 par François Giraud

OneWeb : un projet signé Qualcomm & Virgin pour connecter la planète au Web

Après Facebook, Google ou encore Elon Musk qui travaille sur son projet SpaceX pour connecter la planète au Web, c’est au tour de Qualcomm et de Virgin de se lancer dans l’aventure avec le projet OneWeb. L’objectif serait de permettre à tout le monde sur le globe de disposer d’une connexion Internet avec un accès haut débit, y compris dans les zones les plus reculées en mettant sur orbite pas moins de 648 satellites.

De nombreuses initiatives qui pourraient mettre des acteurs en concurrence ?

Le partenariat entre Virgin et Qualcomm viserait à proposer une couverture globale à Internet tout comme souhaitent le proposer d’autres acteurs comme Google qui avait lancé le projet Loon en 2013 ou encore Facebook avec Internet.org. De son côté, le milliardaire Elon Musk développe son projet SpaceX et ses microsatellites. Les nombreuses initiatives pour connecter la planète pourraient se retrouver en concurrence dans un avenir proche. Facebook avec Internet.org veut connecter 4,3 milliards de personnes dans le monde et signer des partenariats avec divers opérateurs locaux pour offrir un accès gratuit à Internet.

internet-org-feature1

Publicité

Elon Musk développe le projet SpaceX

Elon Musk, qui a fait fortune avec Tesla Motors a indiqué en novembre dernier vouloir connecter la planète avec des microsatellites et revient actuellement sur le devant de la scène en annonçant qu’il souhaiterait mettre en place 4 000 satellites autour de la terre. Un projet au sein duquel Google pourrait investir un milliard de dollars et qui valoriserait SpaceX à 10 milliards de dollars, soit 8,6 milliards d’euros. SpaceX pourrait ainsi permette à Google de disposer d’une flotte de satellites. Rappelons qu’Elon Musk est déjà en partenariat avec la Nasa et propose les ravitaillements de l’ISS.

spacex-satellites

Google et son projet Loon a signé un partenariat avec le Cnes

De son côté, Google avait lancé le projet Loon en 2013. La firme de Mountain View souhaite proposer un accès à Internet via des ballons à air chaud ou à hélium à l’ensemble du globe et en particulier auprès des zones blanches. Un site pilote a déjà été lancé en Nouvelle-Zélande auprès de 50 bêta testeurs qui se connectent à Internet à l’aide d’un ballon aérien gonflé à l’hélium et alimenté par l’énergie solaire. Le projet « Loon » permettra aux utilisateurs des pays pauvres de se connecter au web. Ces ballons Internet qui seront stationnés à des attitudes élevées environ le double de celle de la navigation de croisière d’un avion de ligne. Le Cnes a signé un partenariat avec Google et l’aidera à développer son projet en apportant une analyse des vols et une expertise permettant de développer des ballons de nouvelle génération.

Google Loon & Cnes

OneWeb, des centaines de micro-satellites connectés dans l’espace

Le projet OneWeb développé par Richard Branson et Paul Jacobs repose sur un principe quasi identique à celui de SpaceX. Il s’agit de déployer 648 satellites autour de la Terre qui évolueront sous la forme d’une constellation placée sur orbite à une altitude de 1 200 km. Ces satellites seront pilotés depuis la Terre. Virgin sera chargé de lancer les satellites via le vaisseau spatial LauncherOne, qui avait été conçu à l’origine pour effectuer des vols commerciaux.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *