Bouygues Telecom poursuit le déploiement de son réseau LoRa

L’Idate annonçait que le nombre d’objets connectés, en plein développement, atteindrait 80 milliards d’objets en 2020. Bouygues Telecom s’est positionné sur les connexions qu’il sera nécessaire d’établir entre les différents objets en mettant en place un réseau M2M (Machine-to-Machine) faisant appel à la technologie « LoRa« . Les réseaux actuels seront saturés et l’opérateur Bouygues Telecom souhaite utiliser un protocole de communication Long Range (LoRa) pour remédier à ce problème.

Bouygues Telecom lancera cette année de nouveaux accessoires qui permettent de localiser des objets égarés comme des clés ou un portefeuille. Pour pouvoir proposer une large gamme d’accessoires, le groupe s’est allié à la jeune pousse Wistiki, une start-up française qui propose des modules qui peuvent être fixés sur les objets susceptibles d’être perdus. La start-up propose un petit boîtier connecté en Bluetooth à son smartphone qui peut être géolocalisé. Un moyen de retrouver des objets égarés.

wistiki-wistiki_3be049947b2e452f_450x400

Ce boîtier connecté a la particularité d’avoir une portée de 30 mètres indique Wistiki, via une connexion Bluetooth. Il a une autonomie d’un an. Avec le déploiement du réseau LoRa, ces objets connectés pourront avoir une portée de 20 kilomètres en milieu rural et d’1 km en zone urbaine. Créée en janvier 2014 par Théo Lussato et ses deux frères Hugo et Bruno, la start-up Wistiki développe des objets connectés permettant de ne plus perdre ses affaires, via un objet connecté synchronisé en Bluetooth à un smartphone. Il est proposé à l’unité au prix de 24,90 € ou peut également être vendu en pack.

Au niveau du déploiement du réseau LoRa, Bouygues Telecom prévoit de couvrir l’ensemble de la population française d’ici à la fin de l’année 2016. De plus le déploiement des objets connectés autour du réseau LoRa donnera lieu à des usages multiples, de la détection de CO2 à la fuite d’eau, en passant par les systèmes d’alarmes, de vidéosurveillance ou d’ouvertures de portes. Bouygues Telecom compterait plus de 80 demandes qui proviennent d’entreprises ainsi que des expérimentations en cours de développement.

Il est nécessaire de déployer  5 000 à 6 000 antennes pour couvrir un pays avec un réseau LoRa, soit environ quatre fois moins que pour un réseau mobile classique. L’offre qui sera proposée par Orange pourra prendre diverses formes, pour des applications de surveillance, de gestion du trafic ou encore pour des stationnements intelligents. La 4G dédiée aux objets connectés, appelée 4G M2M, pourrait également être commercialisée. Orange a pour objectif de réaliser 600 millions d’euros de revenus d’ici 2018 grâce à l’Internet des Objets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here