La France vient de voter l’extension de crédit d’impôt pour aider la filière du jeu vidéo. Un marché estimé en 2013 à 53,9 milliards d’euros qui devrait atteindre selon l’Idate 82,1 milliards d’euros en 2017. L’extension de crédit d’impôt qui vient d’être votée au Parlement, au sein de la loi de finances est une réforme fiscale au profit du jeu vidéo. Le gouvernement va ainsi aider une filière qui était faible et va développer le jeu vidéo fabriqué en France. Les récentes sorties des consoles de Microsoft et Sony devraient également redonner un coup de souffle au développement du marché du jeu vidéo. Le marché progresserait selon l’Idate de 11% par an.

Les fabricants de consoles ne seront pas les bénéficiaires direct de cet essor

Les trois principaux fabricants de consoles, Microsoft avec la Xbox One, Sony avec sa PS4 et Nintendo avec la Wii U, ne seront pas les bénéficiaires prioritaires de l’explosion des jeux vidéo. Selon l’Idate, ces trois fabricants occupent 31% du marché actuellement et représenteront 40% des parts de marché en 2017. A noter qu’ils détenaient 78% du marché en 2008. Ceci montre que les nouvelles consoles se vendent certes bien mais pas autant qu’il y a cinq ans. Le marché du jeu vidéo sur PC quant à lui se développe toujours et les parts de marche ne cessent d’augmenter sur les supports mobiles, smartphones et tablettes. Le segment qui se développe actuellement est le jeu en ligne et social comme le jeu Candy Crush Saga qui a enregistré des parts de marché-record dernièrement. Le « free to play » est en plein essor. Le jeu social prendra les parts de marché des jeux sur consoles au fil des années indiquent les analystes.

Candy Crush Saga, un jeu social
Candy Crush Saga, un jeu social

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here