La position dominante de Google dénoncée par 400 décideurs

La position dominante de Google dénoncée par 400 décideurs

Ce jeudi à Paris, va se dérouler la première conférence de l’Open Internet Project (OIP) qui vise à défendre la Neutralité du Net. A cette occasion une plainte devrait être dévoilée à l’encontre de Google. Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie devrait intervenir lors de cet événement.

Publié le 14 mai 2014 - 15:28 par François Giraud

Google risque de faire parler de lui dans les semaines à venir. Le géant du Web est attaqué ce jeudi devant la Commission Européenne par des éditeurs français et allemands. Il est reproché à Google grâce à sa position dominante sur le Web de pouvoir manipuler les résultats de recherche afin de mieux positionner ses propres services et faire passer ceux de ses concurrents au second plan. Ce jeudi, à Paris, se déroule la première conférence de l’OIP (Open Internet Project). Cette conférence réunit les éditeurs de presse et divers acteurs du numérique français et allemand. Parmi ces derniers, se trouvent le Groupe Lagardère, CCM Benchmark, le Geste (Le Monde, Le Figaro, France Télévision…) ou encore Axel Springer. Ce ne sont pas moins de 400 acteurs qui seront réunis et vont porter plainte à Bruxelles contre Google pour abus de position dominante.

400 éditeurs européens du numérique vont attaquer Google

Une plainte qui va compléter un certain nombre de procédures en cours auprès de la Commission Européenne. Elle vise à défendre la Neutralité du Net et éviter que Google ne joue de sa position dominante. L’OIP n’est pas d’accord avec la décision de Joaquin Alumnia, commissaire à la Concurrence qui a proposé à Bruxelles d’accepter les propositions de Google pour stopper les conflits avec les éditeurs en ligne qui utilisent son moteur de recherche. L’initiative de l’OIP serait soutenue par Arnaud Montebourg qui sera présent ce jeudi 15 mai à la Cité Internationale de Paris et devrait donner un discours de clôture de l’événement. Un discours très attendu par les acteurs plaignants qui devrait être orienté sur le souhait de stopper et de réglementer les agissements de Google. Afin d’expliquer aux citoyens européens les enjeux de cette Neutralité du Net, l’OIP mettra en ligne le 15 juin un site Internet participatif, précise l’AFP.

L’Open Internet Project publie un communiqué

Dans un communiqué, l’Open Internet Project indique que « Google, moteur de recherche en situation de monopole, géant de l’Internet, manipule les résultats de recherche afin de promouvoir ses propres services et dégrader ceux de ses concurrents ».

Advertisements

Ailleurs sur le web