L'ANFR fait les comptes dans l'hexagone sur le déploiement des réseaux 4G

L’ANFR fait les comptes dans l’hexagone sur le déploiement des réseaux 4G

L’ANFR, l’Agence Nationale des Fréquences vient de publier ce lundi 9 septembre 2013 ses derniers chiffres sur le déploiement des réseaux 4G. Au 1er septembre 2013, 7896 sites ont été autorisés pour la téléphonie mobile très haut débit 4G. Un chiffre en progression de 25% sur un mois.

Publié le 10 septembre 2013 - 15:23 par La rédaction

L’Agence Nationale des Fréquences vient de publier ce lundi 9 septembre 2013 ses chiffres sur le déploiement de son réseau 4G en France. Au 1er septembre 2013, 7 896 sites ont été autorisés pour la téléphonie mobile très haut débit (4G) tous opérateurs confondus. Ce chiffre est en hausse de plus de 25% sur un mois. La 4G peut être fournie dans l’hexagone à partir de trois bandes de fréquences. La bande 800 MHz, la bande 1800 MHz et la bande 2,6 GHz.

Les différentes fréquences sont attribuées aux divers opérateurs en lice

1272 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 800 MHz soit une augmentation de +120% en un mois. SFR a reçu une autorisation de l’agence pour 832 sites. Il multiplie par 2,3 son nombre d’autorisations par rapport au mois d’août dernier. 3 353 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 1 800 MHz (+37% sur un mois). Bouygues Telecom est le seul opérateur autorisé à utiliser cette bande pour fournir des services 4G. En deux mois, le nombre d’autorisations qu’il détient pour des sites 4G dans cette bande a presque quadruplé (913 sites autorisés au 1er juillet 2013). 5 382 sites sont autorisés pour la 4G dans la bande 2,6 GHz. L’opérateur Orange à lui seul a obtenu 2 245 autorisations pour des sites dans cette bande.

Observatoire des déploiements 4G d'après l'ANFR

Observatoire des déploiements 4G d’après l’ANFR

Pour la 4G, l’Observatoire indique le nombre d’antennes-relais qui ont reçu un accord de l’ANFR ainsi que le nombre d’antennes que les opérateurs ont déclarées en service auprès de l’Agence (après avoir obtenu un accord de l’ANFR, un opérateur doit mettre son installation en service sous 18 mois s’il ne veut pas perdre le bénéfice de cet accord). L’Observatoire recense ces informations pour chaque opérateur de réseau mobile : Bouygues Télécom, Free Mobile, Orange et SFR. (source: ANFR).

Publicité

Ailleurs sur le web