L'application WhatsApp interdite temporairement au Brésil

L’application WhatsApp interdite temporairement au Brésil

Le tout-puissant Facebook doit faire face à un problème de taille au Brésil, où son application de messagerie instantanée WhatsApp n’est clairement pas la bienvenue.

Publié le 17 décembre 2015 - 13:50 par Stéphane Ficca

WhatsApp n’est pas le bienvenu au Brésil

Véritable phénomène chez la majorité des mobinautes, et notamment ceux qui disposent de contacts à l’étranger avec qui ils peuvent échanger des messages gratuitement grâce à la magie du Data, l’application WhatsApp ne fait pas toutefois pas que des heureux, notamment du côté des opérateurs téléphoniques. En effet, avec ses 900 millions d’adeptes dans le monde, WhatsApp peut constituer un vrai manque à gagner pour les opérateurs, avec des SMS surfacturés qui n’ont plus lieu d’être si l’utilisateur a la bonne idée d’utiliser l’application de Facebook, mais également les appels vocaux, eux aussi disponibles depuis l’application.

Whatsapp-voice-calling1

Publicité

C’est notamment le cas au Brésil, où les différents opérateurs locaux cherchent coûte que coûte à entraver la progression de WhatsApp. Ces derniers s’efforcent en effet de prouver que l’option d’appel fournie par le service serait tout simplement hors la loi sur le territoire. Malgré cela, environ 93 millions de mobinautes brésiliens utiliseraient la précieuse application, soit un peu moins de la moitié de la population du pays. Toutefois, les télécoms locaux semblent avoir gagné une bataille récemment, puisque la cour pénale de Sao Bernardo do Campo a décidé d’ordonner la fermeture de WhatsApp, et ce durant 48 heures.

Ainsi, depuis hier à 21 heures, Facebook est prié de bien vouloir mettre en veille son application de messagerie instantanée. Une aubaine pour le concurrent Telegram Messenger, qui a évidemment profité de l’occasion pour rallier à sa cause de nouveaux adhérents. Ainsi, en  quelques heures, Telegram Messenger aurait accueilli pas moins de 1,5 million de nouveaux abonnés. Reste à savoir maintenant comment compte réagir Facebook pour imposer son application au Brésil.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *