L'Arcep autorise l'usage du VDSL2 sur l'ensemble des lignes indirectes

L’Arcep autorise l’usage du VDSL2 sur l’ensemble des lignes indirectes

L’Arcep autorise officiellement les opérateurs à déployer le VDSL2 sur l’ensemble des lignes de distribution indirectes.

Publié le 29 octobre 2014 - 9:58 par François Giraud

Le VDSL 2 peut être déployé sur l’ensemble des lignes depuis un NRA

Depuis ce lundi 27 octobre, l’Arcep a autorisé les opérateurs à déployer le VDSL2 sur l’ensemble des lignes depuis un Nœud de Raccordement des Abonnés (NRA), sur la boucle locale du cuivre d’Orange (y compris les lignes indirectes). 23,3 millions de lignes sont concernées par le VDSL2.

VDSL2

Publicité

Les FAI peuvent proposer du VDSL 2 sur les lignes de distribution indirectes

Les fournisseurs d’accès à Internet peuvent désormais proposer la technologie VDSL 2 aux lignes téléphoniques en distribution indirecte. Une alternative pour les foyers non-fibrés. Cette nouveauté va permettre à plusieurs millions d’internautes de pouvoir bénéficier d’une montée en débit sur leur connexion Internet. Depuis un an, seules les lignes directement raccordées à un NRA pouvaient profiter de cette montée de débit. Depuis ce lundi, les lignes indirectes sont également concernées par le VDSL2. Pour pouvoir bénéficier du VDSL2, il faut répondre à trois critères d’éligibilité. Etre raccordé à un nœud de raccordement équipé pour le VDSL2, disposer d’une ligne téléphonique avec une faible atténuation. Au-delà de 1 200 mètres, le VDSL2 n’offre pas plus de performances que l’ADSL2+ et avoir un abonnement et un modem adapté. Le VDSL2 est disponible chez Orange (et Sosh), SFR, OVH, Bouygues Telecom et chez Free pour les particuliers. OVH a communiqué en premier sur l’extension du VDSL2 aux lignes indirectes sur ses propres NRA implantés sur les villes de Paris intra-muros, et banlieue parisienne, Lyon, Lille et Marseille. Chez SFR il faut être raccordé à un central dégroupé et chez Orange, l’ensemble des forfaits Livebox sont proposés en VDSL2. Cette technologie est le successeur du VDSL et devrait permettre d’obtenir un débit descendant et montant de 50 Mbit/s, mais dans la pratique, ce débit sera rarement atteint et par un nombre de clients limité. Le VDSL2 n’était jusqu’à ce lundi, autorisé que sur les lignes de distribution directe, soit 20% des lignes dans l’hexagone, environ 4,4 millions de lignes. Selon l’Arcep, sur les 30,8 millions de lignes de cuivre, 14,5% pourront bénéficier du très haut débit qui commence à 30 Mbit/s. Selon le régulateur, près de la moitié des foyers français seront éligibles au très haut débit fin 2014.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *