L'Arcep veut stopper l'accord d'itinérance entre Orange et Free

L’Arcep veut stopper l’accord d’itinérance entre Orange et Free

Le président de l’Arcep, Sébastien Soriano veut mettre fin le plus vite possible à l’accord d’itinérance entre Free et Orange pour que la situation revienne à la normale.

Publié le 23 février 2015 - 15:01 par François Giraud

Un sevrage pour Orange et Free Mobile pour un retour à la normale

Le président de l’Arcep, Sébastien Soriano veut mettre fin à l’accord d’itinérance qui avait été signé entre l’opérateur historique Orange et le quatrième opérateur Free Mobile en 2012. Cet accord a permis au quatrième opérateur de se frayer une place sur le marché des opérateurs français et de développer ses propres infrastructures mais maintenant que Free Mobile est bien implanté, il est temps selon le président de l’autorité de régulation que la situation revienne à la normale.

L’itinérance ne doit pas se transformer en drogue de substitution

Le nouveau président de l’Arcep revient sur les détails de l’accord signé entre Orange et Free Mobile, qui doit se terminer en 2017. Le contrat va être réexaminé par l’Arcep car le président explique lors d’une interview accordée au Figaro, que l’itinérance ne doit pas se transformer en drogue de substitution et que cela n’est pas bon. Ce dernier souhaite organiser un sevrage afin que chaque opérateur retrouve sa place avec un réseau composé de zones denses et de mutualisations dans les zones moins denses.

free-mobile-forfait-orange-moins-cher

Publicité

Il précise que dès que le texte de loi aura été examiné par le Sénat, nous commencerons le dialogue avec les acteurs pour organiser la fin de l’itinérance. Il précise qu’il n’y a pas de calendrier défini et indique qu’il sera exigeant mais cohérent avec la faisabilité sur le terrain. Le quatrième opérateur mobile devait atteindre grâce à son propre réseau 3G une couverture nationale de 75% minimum de la la population à la date du 12 janvier 2015. Le régulateur est actuellement en train de vérifier si les engagements de Free Mobile ont été respectés.

L’accord de mutualisation entre SFR-Numericable et Bouygues Telecom sera également examiné. Le président de l’Arcep a également demandé au gouvernement davantage de moyens budgétaires et humains afin de réaliser les nouvelles tâches de l’Arcep, aussi bien pour l’attribution des fréquences que les actions confiées par la loi.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *