L'Autorité de la concurrence approuve l'accord entre Bouygues & SFR

L’Autorité de la concurrence approuve l’accord entre Bouygues & SFR

Bouygues Telecom et SFR sont autorisés à mutualiser leurs réseaux. Orange avait déposé une plainte pour bloquer la mise en oeuvre de cet accord auprès de l’Autorité de la concurrence mais cette dernière vient de rejeter la demande de l’opérateur historique.

Publié le 26 septembre 2014 - 11:50 par François Giraud

L’Autorité de la concurrence vient de rejeter la plainte de l’opérateur historique Orange qui considérait que le partage des réseaux entre SFR et Bouygues Telecom faussait gravement la concurrence par les infrastructures entre les opérateurs. Orange avait indiqué que SFR aurait un avantage dans la 4G en mutualisant ses réseaux à Bouygues Telecom, lui donnant potentiellement accès à la bande 2G 1 800 MHz réorganisée en bande 4G pour laquelle seul Bouygues Telecom dispose d’une autorisation d’exploitation. Mais l’Autorité de la concurrence a décidé de retoquer en bloc les arguments d’Orange et indique qu’il n’est pas établi que la mise en oeuvre de l’accord de mutualisation crée une « atteinte grave et immédiate qu’il faille prévenir par des mesures d’urgence ». Les travaux entre SFR & Bouygues Telecom vont donc pouvoir reprendre et les deux opérateurs se félicitent de la décision prise par l’Autorité de la concurrence.

Un échec pour Orange, la reprise des travaux pour SFR & Bouygues Telecom

Orange demandait la suspension immédiate des accords de mutualisation des réseaux entre SFR et Bouygues Telecom signée le 31 janvier dernier, mais l’Autorité de la concurrence en a décidé autrement. La décision sur le fond interviendra dans un an à un an et demi mais les deux groupes vont pouvoir reprendre leurs travaux plus sereinement. L’accord de mutualisation des réseaux entre les deux opérateurs prévoit le déploiement d’un réseau partagé en 2G, 3G et 4G sur 80% du territoire, soit une couverture de 57% de la population. L’ensemble de l’hexagone excepté les zones blanches & les grandes villes, déjà intégrées à d’autres systèmes. En 2017, les deux partenaires utiliseront 11 500 antennes en commun. Les deux groupes devraient faire des économies. SFR prévoit 200 millions d’euros d’économies et Bouygues Telecom, 100 millions d’euros. Les deux opérateurs garderont chacun leur politique commerciale, leurs fréquences et la gestion de leurs réseaux.

Advertisements

Ailleurs sur le web