Le capteur, le point faible de l’EOS 7D mark II ?

C’est ce que laisse penser le test DXO. En effet, le capteur utilisé par Canon (et on parle ici uniquement du capteur) s’avère être en dessous de la concurrence, bien en dessous. Son score final de 70 est faible et fait pâle figure à côté d’un Nikon D7100, plus vieux, moins cher et embarquant un capteur Sony. N’en déplaise à Canon, les capteurs Sony s’en sortent vraiment mieux dans les labos DXO.

 dxo 7dII comparatif

La dynamique du 7DII est très faible, avec 11,8 EV, et la monté en ISO ne fait guère mieux. En réalité, le Canon souffre d’un problème de bruit dans les zones sombres, à la fois en haute lumière (normal à la limite) mais également en basse lumière. Sur le graphique suivant, on constate que sa dynamique est proche de celles des capteurs 4/3 dernière génération. Notons enfin, que le score final est équivalent à l’antédiluvien Nikon D300s.

droly

 

Comp2_DR

Evidemment, en lisant cela, on se dit que l’appareil n’est pas top. Mais il faut relativiser.

D’abord parce que ce n’est pas le capteur qui fait l’appareil, mais un ensemble d’éléments. Ensuite, parce que DXO ne teste que l’aspect technique et de façon scientifique. Si certains achètent leur matériel photo comme du matériel informatique, alors ils passeront sur ce type de boitier, et ce n’est pas un mal pour la photographie. Car un boitier est avant tout un outil. Sa construction, sa rafale, son autonomie, son autofocus, son ergonomie, son viseur, sont autant de points qu’il est utile de prendre en compte.

Dans tous les cas, après la bonne publicité sur la conception du boitier du 7D II, ces mesures DXO risquent de faire un peu d’ombre au boitier phare de la marque, pour le Salon de la Photo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here