Le compte Twitter de Skype a été piraté par un groupe de hackers Syriens

Le compte Twitter de Skype a été piraté par un groupe de hackers Syriens

Un piratage du compte Twitter de Skype a été revendiqué par la Syrian Electronic Army. Ce compte est la propriété de Microsoft. Selon TechCrucnh, le blog officiel de Skype aurait également été ciblé.

Publié le 2 janvier 2014 - 13:58 par François Giraud

La  Syrian Electronic Army, un groupe de pirates revendique le piratage du compte Twitter de Skype et indique que Microsoft espionnerait les messageries de ses utilisateurs. Ce groupe de hackers proches du président syrien Bachar Al Assad a indiqué hier, mercredi 1er janvier 2014 avoir piraté sur Twitter le compte officiel de Skype, propriété de Microsoft. C’est l’éditeur qui est visé à travers cette action de piratage. Sur le compte Twitter de Skype, le message signé #SEA précisait: »n’utilisez pas les services de messagerie de Microsoft (Hotmail, Outlook), ils surveillent vos comptes et vendent les informations aux gouvernements. Plus de détails prochainement. » Sur Facebook et sur le blog de Skype, des messages similaires étaient inscrits.

Mesage sur le compte Twitter de Skype signé #SEA

Message sur le compte Twitter de Skype signé #SEA

Ces messages « anti-Microsoft » ont été publiés sur les comptes Twitter et Facebook de Skype. Des messages indiquaient qu’il ne faut pas utiliser les messageries Outlook et Hotmail. Il était également indiqué que Skype surveille les comptes pour les vendre par la suite au gouvernement américain. Les équipes de Skype ont effacé les messages quelques heures après son apparition. Ils ont souhaité rassurer les utilisateurs en publiant le message suivant: « Vous vous êtes sans doute aperçu que nos comptes sur les réseaux sociaux ont été ciblés aujourd’hui. Aucune donnée concernant nos utilisateurs n’a été compromise. Nous vous prions de nous excuser pour ces désagréments. » Ce groupe de pirates était déjà connu pour avoir détourné provisoirement certains comptes Twitter comme celui du Président Américain Barack Obama mais également ceux de l’AFP, AP ou encore Thomson Reuters ou le site média du New York Times.

 

Advertisements

Ailleurs sur le web