Le cryptage des iPhone & iPad passé au crible par la CIA

Le cryptage des iPhone & iPad passé au crible par la CIA

Selon divers documents, la CIA tenterait de percer les systèmes de sécurité des terminaux d’Apple depuis 2006.

Publié le 11 mars 2015 - 8:35 par François Giraud

L’iPhone aurait été la cible de la CIA depuis 2006

Selon divers documents relatifs à l’affaire Snowden, les ingénieurs de la CIA tenteraient de déjouer les dispositifs de sécurité de l’iPhone 6 depuis 2006 et de percer les secrets et le cryptage des terminaux de la marque à la Pomme. Des portes dérobées auraient été créées par des chercheurs de la CIA, en utilisant une version de XCode propre à la CIA. XCode est le logiciel qui permet de développer des applications pour les terminaux de la marque à la Pomme.

Les applications de l’App Store concernées

Les programmes et applications commercialisées au sein de l’App Store auraient pu, selon divers documents être surveillés par la CIA qui aurait créé des portes dérobées au sein des divers programmes, à l’insu des utilisateurs bien évidemment. Des pratiques d’écoutes massives de la part des services de renseignements américains auraient été mises en place par la CIA un an avant le lancement sur le marché du premier iPhone, en 2006, indiquent des documents de l’ex-agent des services de renseignements.

apple

Publicité

The Intercept, qui cite les documents confidentiels découverts, précise que les informations datant de 2013 ne permettent pas de dire si la CIA a forcer le système de cryptage des données du groupe Apple, et compromis la sécurité des données des utilisateurs d’iPhone et d’iPad. Les terminaux sous Android ne sont pas exclus, car les services de renseignements américains auraient souhaité infiltrer des terminaux sous iOS et Android aussi bien sur le territoire américain qu’en dehors des frontières. Il se serait d’ailleurs joint aux services de renseignements britanniques pour arriver à ses fins indiquent les documents. Rappelons que Tim Cook, CEO d’Apple avait communiqué en indiquant que son groupe n’avait jamais collaboré avec la CIA pour créer des portes dérobées permettant d’accéder aux données de ses terminaux.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *